octobre 18, 2017

ABDOU SALAM, UN TAILLEUR DOUBLEMENT MALHEUREUX EN CETTE VEILLE DE LA TABASKI.

ABDOU SALAM, UN TAILLEUR DOUBLEMENT MALHEUREUX EN CETTE VEILLE DE LA TABASKI.

Tailleur de profession habitant le quartier de Keur Mame El hadji à Thiès, Abdou Salam âgé de 20 ans explique qu’il est en passe de vivre pour la deuxième fois, sa mésaventure d’il y a deux mois, à l’approche de la Korité : J’ai appris le métier de tailleur pendant 5 ans à côté d’un professionnel de l’habillement, styliste de renommée. Mais son malheur est qu’à chaque veille de fête religieuse, Tabaski ou Korité, précisément un mois avant, il cesse toute activité, desserte l’atelier et disparaît. Tout laisse croire qu’il est éloigné par une force mystique. Il ne revient qu’après les événements. Une situation triste et très préoccupante pour sa famille mais également pour moi qui suis soutiens de famille. A l’époque, un grand maître tailleur ayant appris ce qui m’arrivait, m’avait sollicité pour l’aider. Ce que je fis. J’ai cousu pour lui, plus de 30 boubous. Et comme un malheur ne vient
jamais seul, le monsieur m’a cherché la petite bête à deux jours de la fête et m’a renvoyé sans autre forme de procès. Je n’ai reçu aucun centime de lui. Voilà qu’à l’approche de la Tabaski, mon patron disparaît à nouveau et le maître tailleur fait encore appel à moi. Et là, même scénario ! Nous sommes à 3 jours de la fête, et comme la fois passée, il me demande d’arrêter sans raison. Mais cette fois-ci, je vais saisir la justice.

1 Comment

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.