BBY THIES

Activité de vacances: Les navétanes… Aujourd’hui il ne reste que le football

Activité de vacances: Les navétanes… Aujourd’hui il ne reste que le football

Historiquement le mouvement navétane du Sénégal a produit des figures emblématiques de la vie nationale. Il s’agit des grands timoniers du mouvement associatif qui ont ouvert la voie et balisé le chemin : Lamine Diallo, Landing Savané, Souleymane Ndiaye Brin, Talla Sylla entre autres. Nées en pleine turbulence des indépendances qui cherchaient leurs repères en Afrique, les « navétanes » ont constitué des espaces de libération culturel et de radicalisation politique par rapport aux formes d’oppression et d’acculturation ambiantes.

Aujourd’hui, la réalité est tout autre. Des questions urgentes se posent dans la conception et la gestion de ce creuset de la jeunesse, structurée dans l’Oncav, les Orcav et Odcav. Quel est le niveau de contribution citoyenne du mouvement navétane à travers les localités? Quelle utilité et quel impact dans la promotion de la jeunesse et des terroirs ?

Selon Ousmane Diop, président de l’Odcav de Thiès et professeur d’histoire et de géographie, « le mouvement navétane était parti pour réunir les jeunes, les occupe pendant la période des vacances et construire de véritables niches d’osmose pour les jeunesses sénégalaises ». De nos jours, affirme-t-il « les navétanes recouvrent une autre dimension : influencer l’apect économique, la culture et le développement » Mais dans la mesure où « les dirigeants du mouvement navétane ont des idées plus en avance que les politiques publiques, il s’en suit un dysfonctionnement exacerbé par l’acte B de la décentralisation ».

Au niveau des politiques sportives, le sport, selon Ousmane Diop président de l’Odcav, étant une compétence décentralisée « il devrait s’en suivre une plus grande volonté des gouvernants locaux, les maires des communes de libérer les subventions qui sont un droit garanti par la loi ». Avec une enveloppe de cent mille francs (100.000 F Cfa) par an, alloué à chaque Asc, les mairies de Thiès font preuve de laxisme.

Et en dépit de la modicité des sommes affectées, Ousmane Diop soutient que cette année, les autorités communales ne sont pas acquittées des versements, l’exeception des Asc Grand Thiès et Diamaguène parvenus en phases finales. Là où les communes de Cayar, Diander et Fandène ont alloué des subventions de l’ordre de 200.000 par Asc ». Pour le dirigeant des navétanes si les maires accordent des parrainages aux Asc c’est pour soigner leur visibilité politique. Au niveau de volet sport qui domine dans les activités navétanes, Ousmane Diop explique la mutation dans la gestion des navétanes, par une modernisation des comportements et la professionnalisation des acteurs. Avant, explique-t-il « tout était bénévole, aujourd’hui, le joueur de foot gagne plus dans les navétanes que dans le championnat national et l’artiste du quartier exige un traitement égal pour faire sa prestation : l’esprit de quartier a disparu » Ce n’est pas pour rien, conclut-il que « la Fifa a exigé l’intégration des structures navétanes en son sein et le président de l’Oncav Hamidou Kane est commissaire de la Caf ».

Au plan de la culture et du développement, le président de l’Oncav salue l’initiative du président Macky Sall qui a lancé le programme 1 Asc-1 projet. Mais, constate-t-il on gagnerait mieux à lutter, avec les acteurs culturels pour qu’on ait également 1 Asc-une troupe ». Il ne manquera pas de fustiger le fait que les Asc ne soient pas des relais légitimes dans l’organisation des vacances citoyennes par le ministre de la Jeunesse. Selon Salihou Ndiaye, leader du mouvement « y’en a marre », les navétanes n’ont plus les agrégats culturels nécessaires pour impulser un mouvement de jeunes fer de lance de la construction nationale. Salihou Ndiaye martèle qu’il faut une évaluation financière de l’Oncav et des Odcav qui devraient tenir un calendrier financier annuel. Au niveau de formation d’artistes, de jeunes leaders d’entreprise, du reboisement, les Asc sont absentes. Pour le jeune leader, « les initiatives, qui avaient commandé le mouvement navétane et conduit à l’émergence de grands poètes, hommes politiques et syndicaux ont disparu. Aujourd’hui il ne reste que le football.

thiesinfo

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…