août 17, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

AIDE AU DÉVELOPPEMENT : L’UE veut CONDITIONNER son AIDE à l’Afrique à la LUTTE contre l’immigration CLANDESTINE !

AIDE AU DÉVELOPPEMENT : L’UE veut CONDITIONNER son AIDE à l’Afrique à la LUTTE contre l’immigration CLANDESTINE !

La Commission européenne a dévoilé, le 7 juin, un nouveau plan de lutte contre l’immigration clandestine qui prévoit notamment de diriger l’aide au développement servie à l’Afrique aux pays qui freineront l’afflux de migrants par la Méditerranée. « La Commission propose un nouveau cadre de partenariat: en commençant par un premier groupe de pays tiers prioritaires, des pactes adaptés à la situation de chacun d’entre eux mobiliseront l’ensemble de nos politiques et de nos instruments pour atteindre ces objectifs », a déclaré le premier vice-président de la CE, Frans Timmermans, devant le Parlement européen. M.  Timmermans  a également fait savoir que le plan de la Commission comprend «un mix d’incitations positives et négatives», laissant ainsi planer la menace de conséquences pour les pays africains qui refusent de coopérer. «À défaut de résultats concrets de la part de nos partenaires pour mieux gérer les migrations, nous devons être prêts, collectivement, à revoir notre engagement et notre aide financière », a-t-il averti, plus explicitement.

Le nouveau plan européen, qui s’inspire de l’accord conclu en mars dernier avec la Turquie, prendra la forme de «pactes» sur mesure prévoyant la mobilisation de fonds en faveur des pays ciblés afin de s’attaquer aux «causes profondes» des migrations, en finançant des projets de développement pouvant fournir des emplois aux candidats à l’immigration clandestine. Il s’agit aussi d’obtenir des pays africains, comme cela a été fait avec la Turquie, qu’ils luttent davantage contre les passeurs et acceptent beaucoup plus de « réadmissions » de leurs ressortissants.

L’Éthiopie, le Niger, le Nigeria, le Mali, le Sénégal, mais aussi la Jordanie et le Liban constituent le premier groupe de pays susceptibles de nouer de «nouveaux pactes» avec l’Union européenne. Le plan européen propose de diriger 8 milliards d’euros d’ici 2020, en provenance de fonds déjà en place pour l’aide au développement, vers les pays-clés identifiés. A plus long terme, l’exécutif européen affiche l’ambition de mobiliser «jusqu’à 62 milliards d’euros de fonds publics et privés dans l’économie réelle». Les détails du plan, qui devra encore être approuvé par les États membres, seront dévoilés avec plus de précision à l’automne. L’accord conclu en mars entre l’UE et la Turquie a permis de réduire l’afflux de migrants et de réfugiés en Grèce après l’arrivée l’année dernière de quelque 1,3 million de personnes. Mais l’Europe craint désormais un afflux massif des migrants en provenance d’Afrique.

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…