août 21, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

APRES LES SORTIES DES DÉPUTÉS ABDOU MBOW ET HELENE TINE : Idrissa Seck convoque le conseil départemental et installe les commissions

APRES LES SORTIES DES DÉPUTÉS ABDOU MBOW ET HELENE TINE : Idrissa  Seck convoque le conseil départemental et installe les commissions

[template id= »821″]

Installé depuis le 21 juillet 2014, ce n’est qu’avant-hier samedi que le Conseil départemental de Thiès s’est réuni pour la première fois pour examiner son budget et installer les commissions techniques. Cette décision d’Idrissa Seck intervient au lendemain des sorties musclées des députés Abdou Mbow et Hélène Tine à l’Assemblée Nationale pour tirer la sonnette d’alarme.

Les députés Abdou Mbow et Hélène Tine de la coalition Benno Bokk Yaakaar, par ailleurs membres du Conseil départemental de Thiès, sont récemment montés au créneau à l’Assemblée Nationale pour dénoncer l’attitude d’Idrissa Seck président de l’institution. A l’origine de leur courroux, aucune convocation du Conseil depuis son installation le 21 juillet. Ce message a-t-il été bien entendu par Idrissa Seck ou s’agit-il d’une simple coïncidence de calendrier ?

En tout cas avant-hier samedi, Idrissa Seck a convoqué le Conseil pour examiner le budget de l’institution pour le reste de l’année et installer les commissions techniques. La session s’est tenue dans une très bonne ambiance. Trois groupes politiques ont été constitués au sein du Conseil. Il s’agit du groupe de la c oalition And Defar Thiès qui est la liste gagnante lors des dernières locales avec comme Président Omar Fall, du groupe Benno Bokk Yaakaar dont le Président est le député Abdou Mbow et enfin du groupe Kaddu Askan Wi avec comme Président Amadou Lô Faye. Pour les commissions techniques, c’est le groupe And Defar Thiès qui s’est taillé la part du lion avec 13 des commissions montées. Il s’agit des commissions Education et Formation Professionnelle, Environnement, Finances, Action Sociale, Affaires Religieuses, Jeunesse et Sport, Coopération et Relation Internationale, Energie et Hydraulique, Industries, Mines et Carrières, Tourisme et Pêche, Commerce et Artisanat, Emploi et Entreprenariat, et enfin Equité et Genre.

Le groupe Benno Bokk Yaakaar s’est retrouvé avec les 4 commissions que sont Santé et Hygiène Publique, Plan et Développement Economique, Infrastructures, Transports et Désenclavement et enfin Agriculture et Elevage. Douze commissions ont été attribuées au groupe Kaddu Askan Wi. Il s’agit des commissions Affaires Juridique et Règlement Intérieur, Culture et Loisirs, Aménagement du Territoire et du Domaine, Urbanisme et Habitat, Bonne Gouvernance et Société Civile.

LE PRESIDENT DE LA COMMISSION RELIGIEUSE CRACHE SES VERITES

Le conseil a également adopté le budget de l’institution pour le reste de l’année, avant de tracer les sillons de celui de 2015. Il s’agit d’un budget d’exception qui s’équilibre en recettes et dépenses à 66.117.112 Fcfa. Les 36.117.112 Fcfa proviennent du legs du défunt conseil régional et les 30 millions de Fcfa sont considérés comme des recettes imprévues, émanant du fonds de dotation. Selon Idrissa Seck président du conseil, il s’agit avec ce budget d’exception de prendre en charge les dépenses obligatoires et de procéder à des investissements symboliques. Pour les dépenses obligatoires, il s’agit des salaires du personnel depuis le mois d’Août, des indemnités des membres du bureau pour 9 millions de Fcfa, des frais de déplacement des membres du conseil pour une somme de 10 millions de Fcfa, 8,5 millions pour l’achat de carburant et 4 millions de Fcfa pour le mouvement navétane.

Pour les investissements symboliques, il s’agit d’une enveloppe de 1,6 million destinée à la réfection de la plomberie défaillante du siège du conseil. Au terme de cet exercice, Mamadou Sall président de la commission religieuse n’a pas manqué de cracher ses vérités, pour rappeler aux uns et aux autres, la nécessité de toujours penser aux préoccupations des populations qui les ont élus. « Nous n’avons pas le droit de décevoir par rapport aux promesses que nous leur avons faites pour solliciter leurs suffrages » a martelé l’inspecteur de l’enseignement à la retraite. Pour y arriver, il a listé les péchés à éviter à tout prix. Et il cite « l’absentéisme de certains membres, les retards de démarrage des sessions, le non fonctionnement de plusieurs commissions, l’absence de vision globale prospective et de visibilité des activités menées au bénéfice des populations ».

 

Source : L’As

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…