BBY THIES

Après l’explosion de la centrale de Thionakh, une victime raconte sa nuit cauchemardesque du 21 août 2016.

Après l’explosion de la centrale de Thionakh, une victime raconte sa nuit cauchemardesque du 21 août 2016.

L’explosion de la centrale de Thionakh a causé à Thiès, un blackout total dans la Cité du Rail, mais également un incendie dans de nombreux foyers. Madame Ly, mère de famille, raconte la nuit [at_ignore_tag]cauchemardesque[/at_ignore_tag] qu’elle a vécue, ce dimanche 21 août 2016 : « c’était vers les coups de 3 heures du matin, mon mari m’a réveillée pour me dire que nos prises de courant avaient pris feu. J’ai quitté immédiatement la maison avec mon enfant âgé de 23 mois dans les bras. J’ai été obligée de défoncer la porte de la véranda pour échapper au feu. Néanmoins, j’ai reçu une décharge électrique. Mon mari et un de mes enfants sont tombés dans le coma. Des voisins ont essayé de les réanimer en vain. Heureusement, les secours sont arrivés à temps pour les acheminer à l’hôpital régional. Mon mari s’en est sorti avec des blessures sur la tête, au niveau du genou, et des pieds. Mon enfant lui a ses deux pieds brulés. Quant à moi, je ressens des douleurs au niveau de tout le corps, particulièrement des brûlures à la poitrine. Mais on s’en remet à la volonté divine. Nous avons eu la visite de la délégation du ministre de l’énergie et du directeur de la Senelec. Dans le lot des blessés figurent des apprentis camionneurs qui étaient sur les lieux au moment de l’accident. Il n’y a pas eu de pertes en vies humaines, ni d’amputé comme on le raconte, mais un matériel inestimable a disparu. Espérons que les autorités compétentes penseront au dédommagement.[wysija_form id= »1″]

1 Comment

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage