ATHLETISME : Les Championnats du monde 2015 en CINQ (5) questions

ATHLETISME : Les Championnats du monde 2015 en CINQ (5) questions
Negoce

Le Jamaïcain Usain Bolt (à gauche) et l’Américain Jutin Gatlin.   Les 15èmes Championnats du monde d’athlétisme débutent ce samedi à Pékin (22 – 30 août). Du duel entre les sprinteurs Usain Bolt et Justin Gatlin, au défi du perchiste Renaud Lavillenie, voici cinq interrogations au sujet de ces Mondiaux 2015.

Est-ce que l’Américain Justin Gatlin peut battre le Jamaïcain Usain Bolt ?

Il y a deux ans, la question ne se serait jamais posée. Personne n’aurait pu imaginer que la suprématie du Jamaïcain Usain Bolt (sextuple champion olympique, 8 titres de champion du monde, recordman mondial sur 100m et 200m) puisse être remise en question. Mais après deux saisons quasi blanches, marquées par des pépins physiques, le Jamaïcain ne fait plus peur à un homme : Justin Gatlin.

Invaincu depuis 2013 sur 100 et 200m, l’Américain revient de très loin ! Après quatre ans de suspension pour dopage, le sprinteur de 33 ans, détenteur de la meilleure performance de l’année (9 secondes et 75 centièmes), n’a jamais couru aussi vite. Heureusement pour le spectacle, Usain Bolt a signé un retour convaincant il y a un mois à Londres (deux chronos en 9 secondes et 87 centièmes). Le duel entre les deux superstars du sprint s’annonce donc plus que jamais épique.

Est-ce que le sprint américain peut battre le sprint jamaïcain au relais ?

Pour la premières fois depuis longtemps, on serait tenté de dire que les Etats-Unis  partent avec une légère longueur d’avance, si on se fie à l’état de forme actuel. Car le dernier duel entre les deux pays a tourné en faveur des Etats-Unis. C’était en mai, lors de la deuxième édition des Mondiaux de relais, aux Bahamas. Le quatuor américain composé de Mike Rodgers, Justin Gatlin, Tyson Gay et Ryan Bailey, avait devancé le relais jamaïcain (Nesta Carter, Kemar Bailey-Cole, Nickel Ashmeade et Usain Bolt) de trois dixièmes.

Une défaite loin d’être anecdotique mais qui reste à relativiser. Usain Bolt, n’était pas vraiment en forme et surtout, son équipe restait sur sept victoires consécutives, synonymes de trois titres mondiaux et deux médailles d’or olympiques.  Avec la face à face Bolt – Gatlin, c’est l’autre duel au sommet de ces Mondiaux.

Est-ce que Renaud Lavillenie sera enfin champion du monde ?

Voilà le perchiste à un tournant de sa carrière. Après un titre olympique, trois sacres européens et un autre mondial -mais en salle à Istanbul en 2012 – le Français peut définitivement marquer l’histoire de son sport en remportant le seul trophée qui manque à son immense palmarès : un titre mondial en plein air.

A 28 ans, le recordman du monde du saut à la perche (6 mètres 16) fait forcément office de favori, d’autant plus qu’il a retrouvé la forme. Après des meetings de Paris et Lausanne décevants début juillet, Lavillenie s’est rassuré, il y a trois semaines, en s’imposant au meeting de Londres avec un saut à 6,03 m.

Avec une troisième place aux Mondiaux en 2009 et en 2011, une deuxième en 2013, la logique et son insolente domination sur la discipline depuis quatre ans voudraient que l’or soit au bout du chemin.

Qui sont les grands absents de ces Mondiaux ?

Côté français, c’est l’hécatombe. A deux jours du début de la compétition, les forfaits se multiplient: Teddy Tamgho, champion du monde en titre du triple saut, Mahiedine Mekhissi, vice-champion olympique de 3000 mètres steeple ou encore Yohann Diniz, recordman du monde du 50 km marche.

Heureusement pour eux, les amateurs d’athlétisme peuvent se rassurer, la plupart des stars mondiales seront bien présentes à Pékin pour assurer le spectacle. La seule absence de marque concerne la lanceuse de poids néo-zélandaise, Valerie Adams, lauréate des quatre derniers titres mondiaux et double championne olympique en titre (2008 et 2012).

Enfin, et dans un tout autre registre, une trentaine d’athlètes russes suspectés de dopage (voir ci-dessous) manqueront à l’appel. Ils ont été interdits de participation aux Mondiaux par leur fédération. Parmi eux, la championne olympique du 800 mètres en titre, Mariya Savinova.

Est-ce qu’un scandale de dopage peut ternir ces Mondiaux ?

Une chose est sûre, la méfiance à l’égard de l’athlétisme et de sa fédération internationale (Iaaf) en matière de dopage n’a jamais été aussi forte. Depuis six mois, les révélations de la chaîne publique allemande ARD et du journal britannique, Sunday Times, ne cessent d’alimenter la polémique. Selon ces médias, un tiers des médaillés mondiaux ou olympiques entre 2001 et 2012 présenteraient des résultats suspects à des contrôles antidopage. Les dirigeants de l’Iaaf et des fédérations russes et kényanes sont particulièrement visés.

Ajouté à ça la participation à ces Mondiaux de 50 athlètes déjà condamnés pour dopage et tous les ingrédients sont réunis pour une quinzième édition sulfureuse. La star de l’athlétisme Usain Bolt a toutefois réclamé un peu plus de clémence et de retenue : « Tout ce qu’on a pu entendre ces deux dernières semaines, c’est dopage, dopage, dopage. La majorité des questions portent sur le sujet. C’est vraiment triste. »

Source : RFI

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…