août 22, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

AUSTRALIE : Fin de la prise d’otages à Sydney

Des otages s’échappent du café après 16 heures de prise d’otage, le 15 décembre 2014. Peu d’informations filtrent après l’assaut donné par la police au Lindt Chocolat Café, à Sydney. Deux personnes auraient été tuées dont le preneur d’otages, identifié par la police comme étant un religieux, réfugié iranien, du nom de Man Haron Monis.  Deux personnes dont le preneur d’otages ont été tuées, selon la chaîne de télévision Sky News. Plusieurs blessés ont été évacués par ambulance

Sur les réseaux sociaux, le nombre d’otages est estimé à une quinzaine. Le ravisseur serait encore à l’intérieur du lieu de la prise d’otages.  Des coups de feu ont été entendus aux abords du lieu de la prise d’otages. Des otages ont pu s’enfuir, certains sont blessés et ont été évacués par les secours. Il semblerait que tous les otages soient sortis du Lindt Chocolat Café. Les Australiens commencent à affluer sur la zone. Des sources policières australiennes, citées par l’agence Reuters, ont identifié le preneur d’otages. L’homme s’appelle Man Haron Monis, il est réfugié iranien en Australie. C’est un religieux. Il a déjà été condamné pour agression sexuelle et a envoyé des lettres d’injures aux familles de soldats tués à l’étranger, selon les mêmes sources.

La nuit est tombée sur Sydney et la lumière est éteinte dans le café. Le preneur d’otages veut certainement éviter les snipers de la police. Dans la journée il s’était déjà servi des otages comme de boucliers humains, les forçant à se relayer, debout, les mains appuyées contre les quatre panneaux de verre qui servent de fenêtre.

Crainte d’une stigmatisation de la communauté musulmane

 Le hashtag de solidarité #Illridewithyou (« je voyagerai avec toi ») se répand sur Twitter (40 000 occurrences en deux heures). Marque de solidarité envers la communauté musulmane de Sidney pointée du doigt sur les réseaux sociaux depuis le début de la prise d’otages, le hashtag offre une aide symbolique à ceux qui se sentent menacés dans les transports communs, en raison de leur appartenance religieuse.

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…