BBY THIES

BANQUE : Aliko Dangote entre au CAPITAL d’Afreximbank pour INVESTIR jusqu’à 1 milliard $ dans les chaînes d’approvisionnement

BANQUE : Aliko Dangote entre au CAPITAL d’Afreximbank pour INVESTIR jusqu’à 1 milliard $ dans les chaînes d’approvisionnement

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) a annoncé, dans un communiqué rendu public le 8 juin, l’entrée du milliardaire nigérian Aliko Dangote, patron du groupe éponyme, dans son tour de table. L’opération vise à permettre à l’institution multilatérale dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra africain de mobiliser jusqu’à un milliard de dollars pour financer les chaînes d’approvisionnement à travers le continent. « En collaborant avec Dangote Group, nous envisageons de constituer un plan de financement des chaînes d’approvisionnement à travers l’Afrique, qui pourrait atteindre un milliard de dollars à court terme, visant à promouvoir le commerce intra-régional, la croissance des PME et la création d’emploi », a précisé le résident d’Afreximbank, Benedict Oramah, cité dans le communiqué.

«Les investissements massifs du groupe  en Afrique en font un partenaire de choix pour la mise en œuvre de notre Stratégie de Développement du Commerce Intra-africain», a-t-il ajouté, indiquant que l’entrée de Dangote Group au capital d’Afreximbank constitue «un vote de confiance vis-à-vis de la banque par, sans doute, la plus grande entreprise d’Afrique». «J’estime qu’Afreximbank constitue un bon véhicule pour le renforcement de l’intégration régionale africaine, et cela s’inscrit dans notre vision de croissance et de développement à travers le continent», a déclaré de son côté Aliko Dangote. La taille et la valeur de cet investissement réalisé par le groupe Dangote n’ont pas été dévoilées par Afreximbank qui s’est contentée d’évoquer «un investissement substantiel». Afreximbank compte quatre types d’actionnaires, divisés en catégories A, B, C et D.

La catégorie A est composée d’États africains, de Banques centrales africaines et d’institutions publiques africaines, incluant la Banque africaine de développement, alors que la Classe « B» est constituée d’institutions financières et d’investisseurs privés africains. La catégorie C comprend des investisseurs non-Africains, dont des banques internationales et des organismes de crédit à l’exportation comme Standard Chartered Bank, HSBC, Citibank, China Exim Bank et Exim Bank India. La Classe «D» est une catégorie approuvée en 2012 sous laquelle les actions sont entièrement libérées selon leur valeur nominale et celles-ci peuvent être détenues par tout type d’investisseur. Depuis le démarrage de ses activités en 1994, Afreximbank a décaissé plus de 35 milliards de dollars de facilités de crédit aux établissements financiers et aux  entreprises originaires de ses  pays membres.

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…