septembre 20, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Bataille des législatives dans le département de Thiès Quand l’étau se resserre autour d’Idrissa Seck

le constat qui s’impose aujourd’hui est qu’Idrissa Seck tête de liste de la coalition Manko Taxawu Senegaal vit une situation inédite dans son histoire politique, pris en étau qu’il est par l’imposant arsenal mis en place par la mouvance présidentielle aux seules fins de le détrôner.

Bataille des législatives dans le département de Thiès Quand l’étau se resserre autour d’Idrissa Seck

Pendant près de trois semaines la ville de Thiès a vibré sous le rythme de la campagne électorale. Une course aux voix des thiessois qui a mis en branle l’ensemble des coalitions en lice dans ces joutes législatives et qui, au finish, a mis en devant de la scène un quinté gagnant avec, dans le désordre, Benno Bokk Yakaar, La coalition gagnante, Wattu Senegaal, Manko Taxawu Senegaal, le Fal Askanwi et le Pur. Lesquels ne seront départagées que par la voix des urnes au soir du 30 Juillet prochain. Cependant et force est de le reconnaître, le constat le plus unanime est que la bataille de Thiès que tous prédisaient aura bel et bien lieu et mettra en face la coalition départementale de la mouvance présidentielle conduite par sa tête liste Siré Dia et celle de Manko Taxawu Senégaal dirigé le jusqu’à présent inamovible Idrissa Seck par ailleurs président du conseil départemental. Lequel a, pendant quatorze longues années régné sans partage dans ladite ville. Pour dire l’âpreté de la tâche qui incombe la partie adversaire déterminée à changer la donne surtout quand on sait la force de la machine électorale sur laquelle repose la liste Manko Taxawu Senegaal. Laquelle machine a su, de 2003 à nos jours mettre en déroute toutes les forces qui se sont opposées à elle et assurer la posture hégémonique du parti Rewmi et de son leader Idrissa Seck dans l‘espace politique thiessois.

Mais aujourd’hui cette machine semble prise dans un engrenage. En effet consciente de la force de frappe de cette dite machine électorale, la coalition adossée à la mouvance présidentielle n’a pas lésiné sur les moyens pour non pas parer les coups mais mettre hors d’état de nuire cette machine et avoir les coudées franches pour déraciner le maître des lieux. C’est ainsi qu’en plus ses différents responsables, Benno Bokk Yakaar a, dans sa lutte, mis à contribution l’ensemble des ministres, présidents de conseil d’administration et directeurs généraux résidant dans le département de Thiès sans compter les mouvements de soutien qui abattent un travail remarquable en termes d’animation, de mobilisation et de massification. De ces mouvements, Sigui Jotna du jeune opérateur économique Ablaye Dieye, Dolil Macky du directeur régional des impôts et domaine Babacar pascal Ndione, Alliance pour un Sénégal prospère du directeur de l’Itcom Pape Mamadou Gningue et Thiès sur les rails du développement de Babacar Fall. Tous ces mouvements qui allient actions de développement et actions politiques et qui par conséquent bénéficient d’une certaine audience auprès des populations.

Aussi et forts de cette audience, ces mouvements ont, en amont et bien avant la campagne électorale, engagé un important travail de fourmis qui les accrédite d’une réelle force électorale. Un électorat qu’ils ont, à coup sûr, puisé dans le vivier du parti Rewmi et qui est de nature à affaiblir sensiblement Idrissa Seck et sa coalition. Lequel affaiblissement risque de s’accentuer avec la présence sur le terrain du Pur qui, contrairement aux autres coalitions qui misent sur les militants, assoit son électorat sur ses talibés. Des talibés qui militent dans les différentes formations politiques et qui dans l’urne devront choisir entre leader politique et leur guide spirituel. Dire alors la surprise qui pourrait venir de cette liste qui silencieusement fait son bout de chemin sans tambour ni trompette et qui, si on n’en prend garde, peut jouer les troubles fêtes et s’avérer le troisième larron qui va en fin de compte rafler la mise au niveau départemental à moins que le Fal Askanwi omniprésent depuis fort longtemps et qui a tenu une campagne électorale limpide crée la surprise. Mais en tout état de cause, le constat qui s’impose aujourd’hui est qu’Idrissa Seck tête de liste de la coalition Manko Taxawu Senegaal vit une situation inédite dans son histoire politique, pris en étau qu’il est par l’imposant arsenal mis en place par la mouvance présidentielle aux seules fins de le détrôner.

Cependant et tout compte fait, le bon sens voudrait qu’aucune des parties ne se hasarde à vendre la peau de l’ours avant sa mise à mort. Car, même blessé, le fauve n’en reste pas moins redoutable et l’histoire a suffisamment démontré l’ingéniosité de l’homme politique Idrissa Seck qui, on se rappelle, même mis en minorité lors des élections locales, a su souquer ferme pour installer son lieutenant, Feu Idrissa Camara, à la présidence du conseil régional d’alors. Et aujourd’hui, face à cet étau qui se resserre de plus en plus autour de lui, tous ont pu constater, qu’en véritable bête politique, l’homme a changé de fusil d’épaule en privilégiant le système porte à porte afin de récupérer son électorat.
La Rédaction

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage