BBY THIES

BOUBA DIAKHAO :Le prince de Thialy, ou le fair-play honoré

BOUBA DIAKHAO :Le prince de Thialy, ou le fair-play honoré

Peu importe ceux qui ont lancé l’idée et pris l’initiative de fêter une icône du football sénégalais.Ils méritent notre fière chandelle. Ils méritent l’adhésion de tous ceux qui se réclament d’un idéal de reconnaissance. Nous leur disons merci. Car chacun d’entre nous aimerait rendre hommage à Bouba Diakhao, le Prince de Thialy. Ainsi le nom est lâché. Bouba sera fêté au mois d’avril prochain. Le forma, la formule la manière ou la façon un de ces choix n’aura de pertinence que si notre Bouba National et international s’y retrouve. C’est-à dire que, le Prince de Thialy, sache, que la grande famille du football est aussi chevaleresque que, ce charognard perdu dans la bousculade d’un gibier. Sinon, on aura mordu à l’hameçon. Ce qui serait dommage, pour Bouba mais aussi et surtout pour la mémoire de feu Alassane Ndiaye dit ALLOU, reporter sportif le plus doué de son temps, qui le surnommait ainsi. Oui pour l’hommage aux méritants, aux serviteurs d’une cause pour en offrir l’exemple. Oui pour le SARGAL ou le NDIOUKAL c’est selon, l’essentiel ici, est de faire en sorte que le récipiendaire reste le seul bénéficiaire de cet élan de reconnaissance. Comme le Doyen Maguette Ben Cheikh, le Bâbord de la Presse, l’a été lors de son Sargal du mois de janvier dernier.

C’est ce genre de cérémonial qui est attendu pour le mois d’Avril prochain. Bouba Diakhao et d’autres camarades qui seront du même lot méritent ces égards vous allez en juger. D’abord quand Alassane Ndiaye « ALLOU », le surnommait le Prince de Thialy c’était plus pour son fair-play, sa rigueur dans le jeu, son comportement fait d’élégance que pour son statut de défenseur percutant et de capitaine exemplaire du COT de l’époque. Une équipe qui l’a façonné et revigoré. Bouba a porté le brassard et mouillé le maillot de cette équipe thiessoise avec audace et opiniatreté. Ce courage et cette générosité dans l’effort, hélas n’ont jamais permis Bouba Diakhao d’embarrasser Dame Coupe du Sénégal. Qu’elle justice des dieux du football. Pourtant Bouba et ses coéquipiers étaient très proches du but. D’abord en 1964 face à Ouakam ou encore en 1965 face à l’us Gorée. Ceux deux finales âprement disputées ont été malheureusement perdues par le club olympique thiessois. Bouba plus virevoltant qu’un perroquet déchainé Bouba Diakhao n’a pu sauver ce qui ne pouvait pas l’être. Le héros rentrent à Thiès sans la coupe. Dame refusa ainsi la main tendue à deux reprises par le Cot de Bouba..

Mais c’est cela le destin. La légende n’y peut rien. N’empêche, ce génie, toujours fair play, même au plus fort de l’injustice dans le jeu et sur le terrain, ne s’est jamais départi. Pour lui, le football reste un jeu et c’est tout. Le prince de Thialy est ainsi. Il avait l’intelligence de résoudre toutes les équations posées par le jeu. Il défendait bien, attaquait quant il le fallait et s’imposait dans son rôle de capitaine. Bouba Diakhao est là, vivant qu’il vive encore et encore. Dans son quartier où il tient les rênes de chef. Quel cheminement, quel parcours. De la vie sportive au social Boubacar Diop, est assurément un homme complet. Ses amis, ont raison de les consacrer lui et ses autres compagnons. Vivants ou partis. C’est le geste qu’il faut saluer. Aux jeux de l’amitié, jusqu’aux terrains de son pays, le prince de Thialy, a joué,et mouillé le maillot pour une passion qui lui a donné estime et considération.

Une renommée. Si le rêve est permis, malheureusement, on ne verra pas de sitôt, ces belles étapes, où le ballon roulait, avec intelligence et élégance. Avec comme acteurs Samassa, Raoul Diagne, Fadel Fall, Abdoulaye Diallo, Konan, Yamagor Seck, Ahmath Diallo, Badou Gaye, Bamba Sano, Babacar Bà Dougno, Léopold Diop Chita, Guéye Séne ou le ballon fut stoppé avec de l’art et de la manière par Birane Ly Demba Mbaye Yali Cheikh Tidiane Seck et récemment Tony Sylva. Vive l’initiative. Ce Sargal des anciens sportifs, est venu à point nommé, car il s’agit d’exemples à ne pas oublier. Pourvu que l’esprit soit respecté à la lettre. Le mois d’Avril est tout proche.

L’Association des anciens internationaux de football du Sénégal a inscrit dans son programme d’activités l’organisation annuelle d’un gala pour fêter et honorer un de ses membres afin de donner en exemple à la jeunesse

Cheikh FALL

2 Comments

  1. assane

    Merci Cheikh pour l’information et la plaidoirie fort à propos. Il reste simplement à préciser la date et le lieu de la cérémonie. Mais au delà de ce SARGAL largement mérité, je crois fermement que Grand Bouba Merite qu’on lui dédie une avenue ou un rond point. A ce niveau le constat qui peut être fait est qu’il n’y a que les politiciens qui bénéficient de ces faveurs et pourtant souvent ils sont moins méritants que les Yali Ndieguene, Délégué Ndiaye, Fadel Fall, Barou et j’en passe.
    Encore une fois merci Cheikh
    Assane SEYE
    Thiessois de Dakar

    Reply
  2. assane

    Merci Cheikh pour l’information et la plaidoirie fort a propos. Il reste simplement a preciser la date et le lieu de la ceremonis. Maais au dela de ce ARGAL, je crois fermement que Grand Bouba Merite qu’on lui dedie une avenue ou un rond point.A ce niveau le constat qui peut etre fait est qo’il n’y a que les politiciens qui beneficient de ces favaeurs et pourtant souvent ils sont moins meritants que les Yali Ndieguene, Delegue Ndiaye, Fadel Fall, Barou et j’en passe.
    Encore une fois merci Cheikh

    Assane SEYE
    Un Thiessois de Dakar

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage