octobre 23, 2017

BBY THIES

Video: «C’est à la radio que j’ai appris qu’il y aura un sit-in devant l’inspection d’académie» (Préfet de Thiès)

Video: «C’est à la radio que j’ai appris qu’il y aura un sit-in devant l’inspection d’académie» (Préfet de Thiès)

Le sit-in avorté des enseignants membres du Cusems, mardi dernier devant l’inspection d’académie de Thiès et dispersé par les forces de l’ordre, n’était pas autorisé par l’autorité et représentant de l’État. Dans cet entretien accordé à Seneweb, le préfet du département de Thiès, Alioune Badara Samb insiste sur le maintien de l’ordre et sur le respect de la légalité.

« C’est à la radio que j’ai appris que demain (mardi 9 février : NDLR) il y aura un sit-in devant l’inspection d’académie, avec l’ensemble des enseignants, avec les directoires nationaux d’un syndicat. C’est intolérable?! Il n’y a pas eu de déclaration du tout. Nous avons donné des instructions nécessaires pour que cette manifestation ne puisse pas se tenir », explique le représentant de l’État dans le département de Thiès.

« C’est la même situation avec les sortants du Cneps, qui de manière spontanée, ont manifesté sur la voie publique pour tenter de barrer la circulation. C’est des atteintes graves à la libre circulation. L’État a le droit de protéger l’exercice des libertés. À Thiès, régulièrement, il y a des marches autorisées, déclarées, on laisse faire et on encadre », tempère Alioune Badara Samb, non sans rappeler que le principe de la manifestation, reste l’autorisation.

« Le droit de manifester est encadré par des dispositions légales. Le principe c’est l’autorisation. Lorsque vous remplissez les conditions de déclaration préalable, le principe, c’est que la manifestation est libre », a rappelé l’autorité.

« Pour l’essentiel, les déclarations qui sont faites sont suivies d’effet avec l’encadrement des forces de l’ordre. Je ne crois pas qu’il y ait répression. On n’utilise pas les gros moyens », relativise-t-il.

Toutefois, reconnait-il, « Des grenades lacrymogènes, il y en a eu comme avec les étudiants », lors d’une marche non autorisée. « On souhaite chaque fois que les gens respectent les réglementations pour que l’accompagnement soit de mise », a recommandé le préfet de Thiès.

Voir un extrait de l’entretien avec Alioune Badara Samb

Source: Seneweb

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.