BBY THIES

Chérif Dia dénonce « la Discrimination entre les familles religieuses à Thies, une pratique qui vise à affaiblir le président Macky Sall à Thies »

« Nous ne sommes pas contents des délégations gouvernementales dépêchées à Thiès à l’occasion du Gamou» martèle Chérif Dia, fils de Thierno Abou Dia. Les foyers religieux de la capitale du rail continuent de tirer à boulets rouges sur le gouvernement et pour cause «  la discrimination observée lors des tournées chez certains foyers religieux de la ville » a souligné l’un des fils de Thierno Abou Dia

Les foyers religieux de la capitale du rail continuent de tirer à boulets rouges sur le gouvernement et pour cause «  la discrimination observée lors des tournées chez certains foyers religieux de la ville » a souligné l’un des fils de Thierno Abou Dia. Chérif Dia, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fait face à la presse « pour dénoncer cette nouvelle pratique qui ne vise qu’à affaiblir le président Macky Sall ». Et Chérif Dia de rappeler : « Notre foyer religieux s’est implanté à Thiès depuis des décennies. Le marabout Abou Dia a fini de faire ses preuves dans la religion avec l’une des plus belles et grandes mosquées construite dans le quartier Mbour 1. Le financement de cette mosquée est basé sur ses propres moyens. Nous déplorons le fait qu’ils rentrent dans certains foyers sans venir chez nous et pourtant lors des législatives de juillet dernier j’avais crée un mouvement pour soutenir la coalition Benno Bokk Yaakaar à Thiès. Les responsables de Thiès n’ont aucune considération pour notre vénéré père et ils minimisent nos Gamous ». Avant de préciser : « Et pourtant, le président a une grande considération pour les foyers religieux du  Sénégal. Il y a juste quelques responsables qui font l’exception mais cette démarche risque de faire mal aux prochaines échéances ».

Auparavant, il est revenu sur le riz qui est distribué par le ministre Anta Sarr Diacko : « C’est un véritable désastre car pour nous, on a pas besoin de miettes, mais le respect et la considération par rapport aux visites de courtoisie. Même le ministre de l’Intérieur, il nous a zappés. C’est l’occasion même de revenir sur le passeport diplomatique de mon père qu’il a obtenu depuis Abdou Diouf et depuis un an, son passeport traîne. Ce qui nous fait dire qu’il y a du sabotage mais nous lançons un appel au Président de la République d’instruire ses services pour que cette discrimination soit réparée dans les plus brefs délais ». Il a conclu en ces termes : « Nous ne sommes pas contents des délégations gouvernementales dépêchées à Thiès ». La déclaration a eu lieu aux Parcelles assainies de Thiès ce samedi 2 décembre 2017, en compagnie d’Omar Dème, marabout apériste.

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…