COMME LE «PANNEAU HOLLYWOOD» «L’enseigne Thiès» surplombe désormais Allou Kagne

COMME LE «PANNEAU HOLLYWOOD» «L’enseigne Thiès» surplombe désormais Allou Kagne
Negoce

Des jeunes de la capitale du rail, ont réussi à inscrire sur les montagnes d’Allou Kagne, situées à l’entrée de la ville, le nom de leur commune : «THIES». Une initiative citoyenne portée par le Mouvement Esprit Tous Ensemble du quartier d’Aiglon.

«Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays», disait John Fitzgerald Kennedy. S’il y a des sénégalais qui ont fait sienne de cette citation, ce sont bien les membres du Mouvement Esprit Tous Ensemble de Thiès.
A l’image du panneau Hollywood (Hollywood Sign), Thiès à désormais son enseigne à l’entrée de la ville. Un imposant écriteau, formant le mot «THIES» en lettres capitales, a été déposé sur l’une des montagnes surplombant Allou Kagne, la forêt historique. Et, cette réalisation est à mettre à l’actif des responsables dudit Mouvement citoyen, devenu, sur la base d’un volontariat qui force le respect, pionnier dans les travaux d’embellissement de leur localité. Toutes choses rendues possibles grâce à l’appui technique et logistique du Centre Expérimental de Recherches et d’Études pour l’Équipement (Cereeq) et à l’accompagnement du Conseil départemental de Thiès, qui a délivré toutes les autorisations nécessaires.
Ledit Mouvement avait, à travers de simples travaux d’assainissement et de décoration de l’avenue El Hadji Oumar, séduit les partenaires techniques et financiers de la mairie de Thiès. C’est ainsi que la Banque mondiale avait décidé de passer l’éponge sur une créance d’environ 600 millions de francs.

Selon, M. Gora Ndao, un des initiateurs des travaux de réalisation de ce panneau qui sera bientôt éclairé : «Dans l’esprit tous ensemble,
l’initiative émane toujours de la communauté. Ce que l’équipe à réalisé à l’entrée de la ville de Thiès est grandiose. Aujourd’hui, le défi c’est de cultiver l’appropriation de la réalisation par les thiessois ». L’idée, c’est d’amener les thiessois à en faire leur patrimoine. Il convient d’indiquer que la prochaine étape pour les initiateurs est de promouvoir le «parrainage» de chacune des lettres de «l’enseigne THIES», comme à Hollywood, où des célébrités n’ont pas hésité à payer, pour l’inscription de leur nom sur l’écriteau monumental.
Initialement destinée à la décoration de l’entrée de la ville de Thiès, l’inscription de ces lettres blanche énormes, est devenue une curiosité nationale que de nombreux élus locaux veulent «importer» chez eux. Mais aujourd’hui, la dimension inattendue de cette initiative réside dans les possibilités qu’elle offre aux autorités étatiques dans le cadre de la lutte contre le vol des tableaux de signalisation en fer.
IMG_20160507_181639 (1)Trois questions au… Pr Pape Goumba Lô, Directeur du Cereeq
Cette initiative des jeunes du quartier populaire d’Aiglon, situé dans la commune de Thiès, suscite beaucoup d’interrogations quant à la résistance de leur décoration. Pour en savoir plus, Grand-Place a sollicité les éclairages du Pr Pape Goumba Lô, Directeur Centre Expérimental de Recherches et d’Études pour l’Équipement (Cereeq). Mieux qu’un éclairage technique, l’enseignant à l’Institut des sciences de la terre (Ist), explique l’éventail de possibilités que de telles réalisations offrent à la communauté, notamment en matière de signalisation.

Vous venez d’appuyer une initiative citoyenne de jeunes thiessois, qui sont en train d’embellir l’entrée de leur ville en gravant sur les montagnes d’Allou Kagne, comme à Holywood, le nom de la capitale du rail, Thiès. Qu’est-ce qui vous a motivé ?
Le rôle du CEREEQ est de promouvoir la construction et l’utilisation des matériaux dans tous les domaines de l’activité des citoyens, en particulier des jeunes qui sont en émergence, car l’émergence, c’est la construction du pays par les jeunes.
Nous savons que le site d’Allou Kagne est assez hostile, en tant que technicien, pouvez-vous dire si cette réalisation résistera aux aléas climatiques ? Quels sont les matériaux de construction ?

IMG_20160507_181639

IMG_20160507_182356

Les matériaux utilisés sont des éprouvettes de bétons hyper – résistants aux aléas climatiques et à toute autre forme de contrainte naturelle et liée à l’action de l’homme.
C’est du basalte allié à un ciment haute performance, vibré dans nos laboratoires et soumis à des tests de compression, auxquels ces éprouvettes ont résisté.

Est-il possible de généraliser cette première expérience au plan national, pour régler définitivement le problème du vol des tableaux signalétiques ou d’indications à l’entrée des centres urbains ?
Cette expérience peut être généralisée dans des projets similaires et dans beaucoup d’autres cas, par exemple des indicateurs de parcours, des directions à suivre, ou toute autre signalisation horizontales.
Il peut valablement se substituer à certains panneaux signalétiques lumineux et résister aux contraintes météorologiques et au vol ou aux sabotages.
S’il est possible d’envisager la démultiplication de cette initiative, le défaut de montagne dans certaines régions ne risque-t-il pas de constituer une entrave ?
Non pas du tout.
Il suffit de créer une dénivellation artificielle avec, par exemple du sable ou l’argile compactée et stabilisé, ou tout autre matériau disponible sur le terrain.
Thierno Birahim LOUM

7 Comments

  1. ass

    je vous encourage de cette noble initiative. en Arabie saoudite ils font la même chose en faisant aux gens du zikr comment : en inscrivant un nom de dieu ensuite un autre ailleurs. Pour ce cas, jai une petite observation. celui ecrit en face doit etre orienté en face de la route puisquil fait face plutôt à lautre. deuxièmement la taille des écritures est petite quand tu es sur la route pour etre visibles. pour leclairage utiliser des catadiodes serait mieux si possible

    Reply
    1. gora ndaw

      merci nous comptons élargir les lettres les jours à venir et tenir compte de vos observations.vous pouvez nous contacter au 70 947 75 01

      Reply
      1. khaf

        Hello sir!! L’écriture qui est sur la gauche lorsqu’on vient de Dakar, est ce « ISM » qui est écrit juste au dessus du « THIES »?? oubien c moi qui n’ai pas bien vu?

        Reply
  2. Anonyme

    Bravo, c’est sympathique. Ces éprouvettes de béton diamètre 16 cm hauteur 32 cm sont coulées sur chantier dans des moules en carton et sont écrasées sous presse en laboratoire pour déterminer la résistance du béton (poteaux, poutres, dalles, voiles, etc). à un nombre de jours normalisés. C’est une façon détournée de valoriser des éprouvettes qui normalement sont jetées pour servir de remblais dès qu’elles sont détruites par la compression. C’est une belle idée, continuez l’initiative. une Française

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…