BBY THIES

Conclave des élus locaux du parti Rewmi : «L’inaccessibilité» d’Idrissa Seck dénoncé

Conclave des élus locaux du parti Rewmi : «L’inaccessibilité» d’Idrissa Seck dénoncé

Les élus locaux du parti du parti «Rewmi» dans la région de Louga, qui participaient le week-end dernier à une séance de formation, ont profité de cette rencontre pour s’en prendre à leur leader, Idrissa Seck, à qui ils reprochent d’être inaccessible.

Les élus locaux du parti «Rewmi» dans la région de Louga se sont réunis le week-end dernier dans la capitale du Ndiambour pour une séance de formation. Cette rencontre de mise à niveau a été mise à profit par les participants pour faire le procès de leur leader. Selon des sources ayant pris à ce conclave qui s’est tenu dans la salle de conférence du centre culturel régional, certains  élus locaux ont tiré sans sommation sur Idrissa Seck. Même si l’ordre  du jour du séminaire portait sur la formation des élus locaux de «Rewmi», ces derniers ont forcé le barrage pour évoquer la vie de leur parti. En effet, comme s’ils s’étaient passé le mot, ils ont dénoncé l’attitude de leur leader, Idrissa Seck, qu’ils considèrent comme étant inaccessible. «Nous ne pouvons pas le joindre. Et puis, il accorde rarement des audiences à ses militants.  Il ne descend pas  non plus sur le terrain. Il  faut qu’il se rapproche des militants », ont-ils dénoncé, d’après un élu local qui a participé aux travaux. Ils ont aussi formulé des griefs relatifs au manque de moyens : «Nous travaillons sans moyens. Si vraiment Idrissa Seck veut que nous battions campagne pour lui afin de vendre son image, il faut qu’il nous donne des moyens», ajoutent nos sources. Elles ont également retenu la sortie du maire de Guidila, qui a signifié à la délégation qu’il a été très seul dans son combat contre l’Apr.  De son côté, le député  Mamadou Dialane Faye,  secrétaire national chargé des élus locaux et des collectivités locales au sein de «Rewmi», conduisant la délégation nationale du parti, s’est réjouit d’une telle initiative (formation des élus).  Justifiant l’opportunité de cette rencontre,  il a dit : «Au niveau de Rewmi, nous avons fait une innovation en mettant en place un cadre  pour rapprocher le parti de  ses élus locaux. Ces  derniers sont  des produits du parti. Ils sont  investis,  encadrés et formés par le parti. Donc, ce cadre d’échanges et  de partage des élus locaux permettra d’approfondir leurs  relations avec la direction du parti et d’autre part,  leurs  relations avec  notre président, Idrissa Seck ».

Retrouvailles de la famille libérale

Les retrouvailles de la famille libérale, agitées ces temps-ci, ne sont pas pour le moment une préoccupation de Rewmi. Du moins, telle est la conviction du député Mamadou Dialane Diouf. «Nous sommes tous des libéraux.  Nous avons milité au sein du Pds.  Nous sommes tous des frères. L’essentiel est qu’il y a de bonnes volontés qui travaillent autour de cette question (les retrouvailles), mais pour nous, ce n’est pas d’actualité. Nous travaillons pour structurer notre parti, rassembler les militants, les mobiliser, élargir nos bases, faire en sorte que le parti soit beaucoup plus  attractif et  plus proche des populations. C’est cela qui nous préoccupe à l’heure actuelle», argumente le député.  Qui précise : «Cela n’entrave en rien notre travail en vue de créer de grands rassemblements.  C’est le cas de la Ca  2017. Ce cadre veut rassembler le maximum de formations politiques, de mouvements citoyens, pour qu’au soir de la présidentielle de 2017,  le régime en place, qui n’arrive pas  à régler les problèmes des Sénégalais, soit bouté hors du pouvoir».

 

 

source l’observateur

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage