septembre 21, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Comité régional de solidarité des femmes (USOFORAL) à Tivaouane pour la paix en Casamance

Comité régional de solidarité des femmes (USOFORAL) à Tivaouane pour la paix en Casamance

« «Le conflit casamançais a duré plus de 33 ans malgré la gestion de ce dossier, par différents régimes qui se sont succédé dans le pays. Avec l’avènement du gouvernement de Macky Sall, le conflit a pris des proportions rassurantes sur les plans économique, politique et social. Je voudrais féliciter et encourager, au nom du gouvernement et du président de la république, votre organisation qui est devenue une pièce maitresse de ce conflit », ainsi parlait le préfet du département de Tivaouane qui s’adressait au comité régional de solidarité des femmes (USOFORAL), à l’ouverture du séminaire de jours, consacré au conflit casamançais. Pour éviter de sortir des négociations sans de réelles avancées ou des médiations à demi teintes, le comité régional de solidarité des femmes pour la paix en Casamance a initié un programme national pour entamer des tournées dans les 14 régions du Sénégal. Un travail de mobilisation et de sensibilisation pour une implication des femmes et des jeunes dans la négociation de la paix dans la verte Casamance plongée dans le sang.

Mme Fatou GUEYE, chargée du programme au niveau national : « l’opinion nationale doit jouer un rôle extrêmement important : se départir de la perception ex-territorialisée du conflit casamançais. Dans ce processus pacifique, tout le monde devrait pouvoir se lever comme un seul homme, faire face et accompagner la gestion politique et pacifique de ce conflit. Il ne faudrait pas que le conflit casamançais soit perçu comme un conflit qui se déroule là-bas, dans les zones reculées et qu’on ne se souvienne de cela que lorsque la presse annonce des braquages ou des affrontements. C’est au quotidien que ce conflit et sa gestion devrait être une préoccupation pour l’ensemble des sénégalais. Nous allons continuer à nous battre car 7 ethnies qui sont restées 20 ans dans les villages de ‘’Adeane ,gnasia,Diacounda’’ etc… sans contact aucun, ont renoué les relations de bons voisinage, à l’intervention du comite régional de solidarité des femmes pour la paix en Casamance .

Nous avons mené des activités agricoles , des animations culturelles, des séminaires et autres ,pour informer, sensibiliser pour que la paix s’installe définitivement dans cette partie du pays qui constitue une tâche noire dans notre ».

usoforal 214

usoforal 204

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage