BBY THIES

Contribution: SERIGNE BACHIR ABDOUL KHADR : LE SACERDOSE D’UN SERVITEUR AGREE

Par Cheikh Bacar Diagne

Contribution: SERIGNE BACHIR ABDOUL KHADR : LE SACERDOSE D’UN SERVITEUR AGREE
Negoce

En affirmant, face à la Nation et au reste du monde, que Serigne Bachir Abdoul Khadr est « l’entonnoir » fidèle de ses propos, le Khalif Cheikh Sidy Al Moukhtar a décerné à ce dernier un satisfécit et une agrégation que tout mouride véridique recherche auprès de son Cheikh. Fidèle à la tradition prophétique, Le Khalif de Khadimou Rassol a transmis à son porte-parole les mêmes louanges que le Créateur adressa à son Messager (PSL) : « il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; lui, ne parle que sous mon aspiration » (Coran, 53 l’Etoile : verset 2 et 3). Ne s’arrêtant pas à cette marque de satisfaction suprême, Serigne Touba Cheikh Sidy Al Moukhtar sollicite le soutien sincère de tous les mourides à l’égard de son plénipotentiaire.

Nul doute que Serigne Bass, produit élaboré de la Daara et érudit féru des sciences modernes, est doté de toutes les qualités morales et compétences générales pour exercer ce redoutable sacerdoce face aux variables des contingences mondaines. Alliant l’utilité sociale à l’objectivité gnostique, ses communications coulent toujours dans la bonne direction, celle tracée par Cheikh Ahmadou Bamba, Khadimoul Moustapha : instruire les hommes et les éclairer sur leurs devoirs.CHBDiagne
Pour refréner l’appétit d’actions réfractaires, il s’entoure de ses parents, à l’instar de l’homonyme de son Maître coranique, le Prophète CHOAÏB (AS) qui a échappé aux menées subversives de ses contempteurs grâce à cette marque de prudence : ils lui diront : «Ô Choaïb, si ce n’est ton clan, nous t’aurions certainement lapidé. . . » (Coran 11 Hoûd, sourate 91). (Wa law lâ RAHTOUKA, Larajam nâka, wa ma anta alynâ bî azîz). La sagesse enseigne : « qui veut voyager loin ménage sa monture ». Ménager sa monture commence par être en unisson permanente avec son « ROUTH/encadrement» à l’instar du Saint réformateur Choaïba (AS).

C’est pour répondre présent à l’appel de son Khalif, et témoigner en même temps de l’intégrité d’une autorité vertueuse et compétente que j’écris ces lignes. Les musulmans du Sénégal et d’ailleurs, les intervenants de l’espace publique, les leaders politiques et personnalités civiles, tous sont invités à regarder Serigne Bachir Abdoul Khadr avec les yeux de la « mahaba », l’amour dû à Serigne Touba, pour ne voir en lui que l’écho fidèle de celui entre les mains de qui la Providence a installé la destinée présente des mourides. Il s’agit donc d’organiser et de consolider ce « ROUTH/cuirasse » communautaire autour de la voix du Khalife Général des mourides.
Si la politique-cité, exercée et accomplie par tous les Khalifes de Serigne Touba, doit l’emporter sur la politique-pouvoir des tenants de la falsification, la vertu politique s’alliera alors à la vertu morale pour donner à notre pays tout ce dont il a besoin, pour que ses populations réalisent les prières de Serigne Touba : Fawzeyni ou le bonheur ici et dans l’au-delà. Car aimer la République sans aimer Serigne Touba, c’est déjà falsifier les lois de la Nature.

Je ne terminerai pas sans citer un membre permanent du « ROUTH/encadrement » qui constitue la cuirasse extérieure de Serigne Bachir : il s’agit de Ahmed Saloum Dieng, un jeune intellectuel qui n’est plus à présenter au monde islamique. Sa partition dans l’harmonie nationale et internationale de la mouridya est colossale. De Serigne Mourtala, l’ambassadeur infatigable de Khadimoul Rassol à l’actuel Khalife Cheikh Sidy Al Moukhtar, Ahmed Saloum s’acquitte de sa Khidma pour le rayonnement planétaire de la voie de Touba.
JEUREJEUF SERIGNE TOUBA

CHEIKH BACAR DIAGNE

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…