septembre 23, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Contribution: Un séjour, est ce politique ou développement ?

Contribution: Un séjour, est ce politique ou développement ?

Abdoulaye FALL MAO Président de l’APDR

Salutaire, mais, une ignorance ou oubli des trois épines de la Casamance.
Le Sénégal, malgré les espoirs fondés sur les nouveaux paradigmes avec notamment deux alternances démocratiques réussies, souffre encore de l’incapacité des différents régimes qui ont eu à gérer son destin. Les problèmes graves et récurrents de la rébellion en Casamance, la question de l’Electricité et du phénomène des inondations, constituent des «épines» fichées dans le «pied» de la nation.
Cette dénomination se justifiée malgré les avancées constatées ces dernières années, dans bien des domaines au Sénégal ; le conflit casamançais, les déficits chroniques constatés dans la production et dans la fourniture de l’électricité avec ses lots de conséquences continuent de «plomber» de manière drastique le développement du pays.
Sans prétention, nous sénégalais «lambda», évoluant hors des sphères et centres de décision ; pensons détenir des solutions durables aux questions évoqués.
I – La crise casamançaise
-La Casamance avec ses ressources naturelles et sa position géographique est une région stratégique pour le Sénégal minée par une rébellion vieille de plus d’une trentaine d’années. Cette situation est une vraie menace à la stabilité du Sénégal, le MFDC(Mouvement des forces démocratiques de la Casamance) depuis les années 80,ne cesse de réclamer son indépendance.
Malgré la présence des Forces Armées sénégalaises, le conflit prend des proportions graves et il ne se passe pas une semaine sans qu’une attaque meurtrière ne soit perpétrée.
-De paisibles citoyens surpris sont attaqués et meurtris chez eux, avec des pillages de boutiques, des vols de bétail et d’objets divers. Parfois des voyageurs font les frais de bandes armées avec très souvent des morts. Avec la recrudescence des attaques, les militaires ont payé un lourd tribut avec son lot de morts, de mutilés, de traumatisés etc.
-L’instabilité dans la partie méridionale de notre pays est un handicap au développement économique, sociale aux échanges et mouvements entre les populations du nord et du sud.
-Les conséquences désastreuses de cette crise semblent s’éterniser, malgré les initiatives prises donnant l’illusion de fournir des ébauches de solutions à cette question lancinante.
-Ces conséquences sont de plusieurs ordres et tiennent pour l’essentiel en ce qui suit :
-Des conséquences morales et humaines :
Les populations, surtout celles dans la zone du conflit sont démoralisées. Les pertes en vie humaine, la prolifération du banditisme, de la violence ainsi que le taux élevé de cas de viol, et autres traumatismes et perturbations ont affecté nos compatriotes.
-Des conséquences économiques :
Les difficultés sont incontestables dans des domaines et secteurs clés prioritaires. L’économie locale voire nationale est paralysée par des dégâts matériels, l’abandon de superficies aménagées et des villages pillés.
-Les conséquences politiques et sociales :
-Au plan politique : Depuis des années, le conflit s’aggrave, s’amplifie et terni les relations entre les riverains frontaliers à la Casamance. Il pourrait au pire des cas engendrer des conflits de par sa position géographique.
-Au plan social :
Le conflit armé qui perdure a provoqué une dislocation de familles entières surtout celles des militaires blessés, mutilés et invalides. D’autres drames se sont signalés dans ces foyers meurtris des traumatismes psychiques et psychologiques.
Au moment où le pays prône l’union solidaire du peuple pour combattre le sous développement, la Casamance ne peut être et prétendre à une indépendance.
II – La question énergétique
-L’énergétique est la charnière de tout développement ; surtout pour le pays qui se veut émergent. Le secteur de l’énergie est très sensible et beaucoup d’autres en dépendent.
-Depuis une vingtaine d’années, notre pays est confronté à une fourniture correcte d’électricité ; surtout ces derniers années, elle est devenue intempestive et s’accentue de jour en jour d’une façon inquiétante et dérisoire. C’est la raison pour laquelle l’électricité est considérée par certains comme l’épine dorsale de notre développement. Mais la SENELEC en charge du secteur est malade et nécessite des soins intensifs pour poursuivre son programme de modernisation prévue.
-Cette situation a agrémenté la furie des populations occasionnée par les nombreuses conséquences fâcheuses.
-L’insécurité grandissante dont la population est victime (vols en réunion, agressions, viols, meurtres…) ;
-Au plan économique : on enregistre d’énormes pertes qui impactent négativement sur les recettes publiques du secteur privé.
-L’électricité participe activement au développement d’un pays. Elle est devenue indispensable. C’est pourquoi la réfectionner des centrales électriques et la construction de nouvelles sont plus que nécessaire. Chaque Région doit avoir un méga central électrique ; certes ce n’est pas du tout facile car notre pays fait partie des pays pauvres très endettés (P.P.T.E).L’exploitation des richesses de notre sous sol et des énergies renouvelables est un impératif pour soustraire le pays de la dépendance paralysante du pétrole.
III – Les inondations
On entend par inondation l’occupation de certains endroits par les eaux de pluie ou crues qui s’y stagnent. Ce phénomène récurrent affecte une bonne partie de la population du fait de l’accroissement fulgurant des populations, au manque d’espace, à la cherté des parcelles de terre à usage d’habitation et des zones non édificantes. Ces thermiques provoquent des érosions importantes, la destruction des installations et favorise des maladies épidémiques dues aux eaux stagnantes.
Les inondations peuvent parfois causer la destruction des cultures hivernales et des voies routières ou ferroviaires ou des pertes en vie humaine.
Pour éradiquer ce phénomène : Procéder à l’aménagement et assainissement des zones habitées et bannir les constructions anarchiques.
En définitive, les graves conséquences de la rébellion en Casamance, les dommages engendrés par l’électricité et les inondations durement ressentis par nos populations constituent des <

appli

1 Comment

  1. paf

    le désenclavement de la Casamance est salutaire car il constitue surement un pas important vers la paix.La question de l’énergie et des inondations n’a rien à voir avec la visite du Président

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage