BBY THIES

CONTRIBUTION : Wade est-il un descendant de vendeur d’esclaves ?

CONTRIBUTION : Wade est-il un descendant de vendeur d’esclaves ?

[template id= »481″]

 

Comme dans la pensée de Nietzsche, l’élève a vraiment tué le maître. Abdoulaye Wade refuse sa déchéance et Macky Sall accepte avec simplicité et humilité son ascension qui relève du décret divin. Wade est un homme incapable de dépassement et sans aucun sens de la mesure. Avec lui, on nage toujours dans l’excès. Sa dernière sortie contre la première institution de ce pays qu’il a lui-même dirigé, révèle que le personnage Abdoulaye Wade est incompatible avec l’appellation «Ancien Chef d’Etat ». Traiter d’esclave son ancien homme de confiance qui plus est, ancien Premier Ministre et ancien Président de l’Assemblée sous son magister, relève de l’irrespect au peuple Sénégalais, même si ce dernier l’a vomi prématurément, à son goût.

L’histoire des pays africains retrace sociologiquement la cohabitation de deux tranches de population au sein des sociétés post médiévale. Il y avait d’une part les esclaves (comme le pense Abdoulaye Wade), et d’autre part les esclavagistes, c’est-à-dire les autochtones qui n’avaient comme autres activités que la mise à prix et la vente de leurs propres frères. Ces « esclavagistes » pris comme des traitres sans foi ni loi, s’abreuvaient du sang de leurs propres frères en alimentant ce commerce humain considéré comme le pire crime contre l’humanité. Dès lors, si au 21ème siècle, un homme fut-il un éminent intellectuel au crâne dégarni par l’usure et le petit souci, déclare qu’un autre est descendant d’esclave, c’est qu’il se place lui-même dans l’autre camp, celui de la descendance des  traitres-vendeurs.

Le Sénégal a honte d’avoir eu un Chef incapable de feinter les pièges de l’histoire et de ses laudateurs. Le système que Wade a mis en branle vient de lui échapper définitivement. Les grands gagnants du système-Wade sont aujourd’hui les manipulateurs qui ne peuvent exister politiquement  ou mobiliser populairement qu’à travers l’image du Vieillard.  Autrement, qui au PDS est capable de drainer les foules ou les galvaniser avec son seul patronyme ? En tous les cas, le « descendant de vendeurs d’esclaves » ne s’arrêtera pas, car il n’est plus le maître de son jeu, encore moins celui de son propre destin.

Il est grand temps qu’Abdoulaye Wade comprenne que les paradigmes ont changé ! Le peuple s’en moque que la lignée de son guide soit entachée par les liens de la captivité motrice d’un lointain commerce triangulaire si celui-là n’a comme unique préoccupation que la satisfaction des besoins des populations, le recul de la pauvreté, la sécurité des bien et des personnes et le retour aux valeurs traditionnelles. Le Peuple ne peut que s’en réjouir si son descendant d’esclave de Président ne vit que pour la satisfaction de ses besoins les plus élémentaires.

Wade est perdu. Son modus operandi se dévoile au goût du jour. Les manipulateurs du Système-Wade sont en train de jouer sur la fibre sensible du sénégalais. Leur dessein est d’embraser Notre pays en provoquant l’infarctus du vieillard en pleine manifestation publique ou à le pousser à enfreindre les lois afin d’en faire le plus vieux prisonnier politique du globe, après avoir été le plus vieux président en exercice de la sphère politique mondiale. Et , l’un dans l’autre, le gain politique sera grand pour le PDS. Ce plan ourdi par un gang de délinquants économiques en pleine débandade est voué à l’échec. L’APR, sa jeunesse et toutes les forces vives éprises de justice et de paix feront face. Le paradigme du politicien maître-chanteur a changé, et à sa place, se construit lentement mais sûrement, celui du politique-actif, et cela Wade et ses affidés doivent en avoir conscience.

Lamine Ndiaye alias Lamine Aysa Fall / Responsable Apr Thiès /

 Coordonnateur Bennoo Bokk Yaakaar/ Thiès nord

3 Comments

  1. Badara fall

    Non Mr Fall les choses ne sont pas aussi simples que vous le croyez. On peut certes vous concéder votre esprit partisan mais force est de vous rappeler que la vérité est impersonnelle. On peut souvent raisonner même quand on a tort. J’ai l’intime conviction que des propos comme les vôtres ne sont pas de nature à transfigurer l’histoire d’un peuple mais bien plutôt à l’emporter inexorablement vers un ailleurs des moins souhaitables pour des gens doués de raison.
    Certes les propos de Wade peuvent paraître excessifs à priori; mais ils ne sont pas tout de même tombés ex nihilo. Ils émanent indubitablement d’un foyer d’incubation. Et si cela se trouve c’est bien Macky Sall lui même et ses affidés qui en sont l’incarnation pour avoir depuis plus de deux ans ,malgré les sirènes de la raison déclenchées par toutes les organisations des droits de l’homme. Qu ‘a -t-il donc à faire notre cher président avec ce monstre qu’est la CREI qui n’est ni plus ni moins qu’une aberration juridique. Toutes choses que ceux qui n’ont qu’une cervelle d’oiseau peuvent appréhender. Il aurait été tellement plus politique et chevaleresque de considérer que cet homme dont il a fait son ennemi fut presque son père, pour lui avoir offert ce qu’il n’a pas donné à son propre fils pendant plus de huit saintes années. N’aurait -il pas été plus sage d’en faire un conseiller discret et un ami plutôt que de se braquer sans raison plausible contre lui. La deuxième mise en demeure de Karim, au bout de six mois de détention; et cela au mépris absolu de la règle de droit a disqualifié tout ce qui s’est passé par la suite. On a pas eu en vérité un procès mais une mise à mort à petit feu d’un homme dont le fils est offert en holocauste pour des raisons obscures que je m’échine à comprendre. Non arrêtons les injures et les invectives car elles constituent l’embouchure qui mène inexorablement vers le chaos. La récente sortie de Wade même si elle peut paraître blessante au plus haut moins ne doit pas être à mon avis perçue comme l’expression d’une gratuite méchanceté, mais bien plutôt le cri de souffrance d’un homme envers qui les vicissitudes de l’existence n’ont jamais été indulgentes, au demeurant, et qui au soir de sa vie perçoit comme une ultime trahison, le sort qui lui fait malgré la loyauté exemplaire qu’il a eue envers son prédécesseur et son successeur. Non mon frère les choses ne sont pas aussi simples. Elles l’eussent été que nous n’en serions point à ces occurrences – ci. Assainissons nos allégeances et préférons à la fidélité politique la loyauté envers le peuple sénégalais qui n’a que faire des embrouilles de politiciens et qui ,j’en suis convaincu préférerait, s’il faut qu’une reddition des comptes soit mis en branle que nul n’en soit préservé, ni le président lui même, ni les receleurs de mensonges d’Etat qui gloutonnent derrière les lambris dorés du pouvoir, ni les fugitifs qui sont allés se lover, impunément dans le giron du prince qui ne doit pas oublier, le moins du monde, qu’il n’est le chef d’orchestre que pendant deux mandats tout au plus. Tendons nous la main mon frère et que chacun dans son camp s’emploie à faire revenir les siens à la raison et à la vérité impartiale qui est la seule révolutionnaire. Toutes mes excuses si j’ai pu vous offenser un tant soit peu.

    Reply
  2. Mbiss

    Baye Fall, tu viens de terrasser toute Alexandrie. On s’est regroupé autour du thé et de ton texte, tu ne peux imaginer le bien que tu nous a fait. Avant de lire pour les invités au thé, j’ai dit à toute l’assemblée que celui qui rit devient apériste. imagine, tu as même eu deux égyptiens.
    Si wade te lit, il risque de se « soucousoucoudé ».
    Ta plume est tout simplement macha allah. keep on!

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage