août 23, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

CQFD : Facebook vous connaît dorénavant MIEUX que votre FAMILLE et vos proches

CQFD : Facebook vous connaît dorénavant MIEUX que votre FAMILLE et vos proches
thies massage

[template id= »481″]

 

Facebook, et dans une plus large mesure, les ordinateurs sont maintenant dotés d’outils qui leur permettent de mieux nous connaître, écrit Business Insider. Une étude de chercheurs de l’Université de Cambridge et de Stanford publiée récemment dans la revue PNAS, a utilisé un algorithme afin de calculer le nombre de « J’aime » dont Facebook a besoin pour établir une identification remarquablement précise du profil de votre personne.  Pour cette étude, 82.000 participants ont dû remplir plusieurs questionnaires au sujet de leur personnalité et ont fourni un accès direct au répertoire des publications qu’ils aimaient de leur compte Facebook. Les jugements informatisés basés sur les « J’aime » de Facebook de l’utilisateur ont été comparés à ceux de personnes qui partageaient un rapport de familiarité avec les participants. Les jugements émis portaient sur des sujets tels que la toxicomanie, l’obédience politique ou encore la santé physique du participant.

« Avec une quantité suffisante de « J’aime », les ordinateurs étaient plus proches des traits de personnalité auto-rapportés des participants que leurs frères, mères ou conjoints », ont déclaré les chercheurs. Plus précisément, avec seulement 10 « J’aime », un ordinateur a pu mieux déterminer la personnalité d’une personne que son collègue de travail, avec 70 « J’aime », la machine est arrivée à une définition plus proche du sujet qu’un de ses amis ou son colocataire, avec 150 « J’aime », la définition de la personnalité de l’ordinateur était plus précise que celle d’un parent, et avec 300 « J’aime », encore plus subtile que celle du conjoint. Les chercheurs britanniques et américains précisent que ces résultats constituent une « démonstration emphatique » des capacités des ordinateurs. Pour les scientifiques, l’intelligence artificielle (IA) est maintenant en mesure de déterminer les traits psychologiques des personnes via l’analyse pure de données. En d’autres termes, les machines nous connaissent mieux que nous le pensons. « A l’avenir, les ordinateurs pourraient être capables de déterminer nos traits psychologiques et de réagir en conséquence. Cela pourrait conduire à l’avènement de machines émotionnellement et socialement qualifiées. Dans ce type de contexte, nous ne sommes plus très éloignés des interactions entre les machines et les hommes telles qu’elles sont représentées dans les films de science-fiction », a expliqué Wu Youyou du centre de psychométrie de l’Université de Cambridge.

Les responsables de l’étude estiment que ce type d’évaluation automatisée de la personnalité pourrait améliorer les processus décisionnels personnels et sociaux de plusieurs façons, du recrutement aux relations amoureuses. « Les conclusions de ce type d’analyses peuvent être utiles pour les personnes et les aider à prendre des décisions importantes », a expliqué David Stillwell de Cambridge. « Les employeurs pourraient mieux faire correspondre le profil des candidats avec des emplois spécifiques en fonction de leur personnalité. Les produits et les services pourraient en outre s’ajuster aux comportements et aux humeurs changeantes des consommateurs et utilisateurs », ajoute Wu Youyou.

A l’heure actuelle, un utilisateur de Facebook moyen « aime » environ 227 choses sur le réseau social, un nombre qui ne cesse d’augmenter. Selon les chercheurs, les conclusions de cette étude montrent que l’IA est capable de mieux nous connaître que nos conjoints. En outre, une autre étude était arrivée à des résultats similaires et avait montré que le recensement de données numériques était capable d’exposer des détails intimes et des traits de caractère des personnes. Plusieurs personnalités se sont déjà alarmées du fait que l’IA puisse un jour détenir un pouvoir illimité. Selon Michal Kosinski, chercheur de Stanford, les machines ont un avantage : celui de pouvoir conserver et stocker des milliers d’informations et d’être capable d’y avoir accès et de les analyser grâce à des algorithmes. « Nous espérons que les développeurs de ces technologies et les décideurs politiques s’intéresseront à ces préoccupations, qu’ils plaideront pour des lois et des technologies en faveur de la protection de la vie privée, et qu’ils donneront aux utilisateurs la possibilité d’avoir un contrôle total sur leurs empreintes numériques », conclut Kosinski.

 

Source : express.be

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…