DANSER AVEC LES MORTS : FORTEMENT DÉCONSEILLÉ  A MADAGASCAR

DANSER AVEC LES MORTS : FORTEMENT DÉCONSEILLÉ  A MADAGASCAR
Negoce

Le «famadihana» ou «retournement des morts», une tradition funéraire chère à Madagascar est désormais remise en question par les autorités en raison du bilan de l’épidémie de peste qui frappe l’île depuis le mois d’août qui s’est encore aggravé. Les autorités de Madagascar ont exhorté les citoyens à renoncer à la cérémonie de Famadihana, dite le «retournement» des morts, qui prévoit des danses rituelles avec les corps de parents morts rapporte le Daily Mail. Selon le média, la décision du gouvernement est expliquée par l’épidémie de peste. «Si une personne est morte d’une peste pulmonaire et que sa tombe est ouverte pour un famadihana, alors l’infection peut être transmise à ceux qui touchent le corps», a déclaré le directeur de cabinet du ministère de la Santé, le professeur Willy Randriamarotia.

Le bilan de l’épidémie de peste qui frappe Madagascar  depuis le mois d’août s’est encore aggravé mardi pour atteindre 124 morts. Selon le nouveau bilan publié par le ministère de la Santé, la maladie a déjà touché 1.133 personnes. Parmi elles, 780 ont été guéries et 219 étaient en cours de traitement. Le «famadihana» ou «retournement des morts», est une tradition funéraire pratiquée par les habitants des Hauts-Plateaux de Madagascar et particulièrement à Alatsinaina-Mvahaza, dans la banlieue d’Antananarive, la capitale.  Cette coutume consiste à exhumer les dépouilles des proches et à les envelopper dans de nouveaux linceuls, lors de festivités qui rassemblent tous les membres de la famille. La fête est célébrée à grand renfort de musique, de danses et de chants arrosés par de généreuses rasades d’alcools en tous genres.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…