BBY THIES

Déclaration du Réseau des Enseignants APR de Thiès : « Idrissa SECK n’est pas sénile pour oublier aussi rapidement ce qu’il avait infligé à Mbaye DIOUF en 2000 et …

Réunis ce jeudi 4 janvier 2018, les enseignants APR de Thiès dirigés par Maty Senghor BEYE, ont passé en revue l’actualité politique nationale. Une situation marquée entre autres par le procès du maire Khalifa SALL relatif à la caisse d’avance et la supposée « pétition » contre le premier ministre du Sénégal lancée par les libéraux, dont la seule arme qui leurs reste, c’est de piailler. Les renvois répétitifs du procès de Khalifa SALL prouvent à suffisance que ce dernier et ses conseillers juridiques sont dépourvus d’arguments pour faire échapper leur client aux serres des textes.

Déclaration du Réseau des Enseignants APR de Thiès : « Idrissa SECK n’est pas sénile pour oublier aussi rapidement ce qu’il avait infligé à Mbaye DIOUF en 2000 et …

Ces enseignants fustigent et condamnent les agitations ayant l’allure d’une récupération politique de l’ancien maire Idrissa SECK qui a évoqué dans sa récente sortie la manipulation du pouvoir judiciaire par le président de la république. Alors, il nous rappelle sa stratégie et sa technique utilisées à l’époque pour liquider politiquement l’ancien Directeur Général des chemins de fer monsieur Mbaye DIOUF responsable politique incontournable d’alors rien que pour satisfaire son rêve de devenir le nouveau homme fort politique de Thiès. Nous lui disons que le Président de la République n’est pas dans son jeu. Encore une fois, nous lui rappelons que quelqu’un qui n’a plus une envergure départementale n’a aucune leçon à donner à Monsieur Macky SALL. Monsieur Idrissa SECK gagnerait mieux à réorganiser son parti, qui, de jour en jour est en train de se débrider sous l’effet de son comportement mesquin. Concernant cette supposée pétition agitée par le comité directeur du PDS, désespéré et sachant que tout espoir est perdu pour récupérer ce pouvoir perdu en 2012, le Réseau des enseignants de Thiès répond par le mépris. Car après toutes les tentatives vaines de déstabiliser le régime, ils n’ont plus d’arguments ; si ce n’est de se lancer dans l’invective. Mais heureusement, les sénégalais sont assez mûrs pour ne pas tomber dans leur piège. Aujourd’hui la seule et unique pétition qui urge. C’est celle agitée par les concitoyens consistant à demander à Karim Wade de payer aux sénégalais ce qu’il leurs doit et à Idy d’arrêter de faire le gros dos ; l’histoire est là .

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…