septembre 21, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Déclaration: Le Sudes engage le combat pour la défense de l’école publique et de la dignité de l’enseignant

Déclaration: Le Sudes engage le combat pour la défense de l’école publique et de la dignité de l’enseignant

[template id= »821″]

Malgré la signature du protocole d’accord entre l’ensemble des syndicats d’enseignants et le gouvernement le 17 février 2014, la tenue des Assises nationales de l’Education et de la Formation du 28 au 30 août 2014 et enfin la tenue de Saly 6 les 12, 13 et 14 janvier 2015, les crises scolaires sous forme de grèves reprennent avec des conséquences toujours désastreuses.

Après une pause observée par les enseignants, vérifiant la bonne foi du gouvernement, l’Ecole sénégalaise, dans les prochains jours, va malheureusement renouer avec les grèves. En effet, malgré les efforts de compréhension des syndicats et les multiples alertes, force est de reconnaitre que le gouvernement fait preuve de désinvolture et d’irresponsabilité dans la mise en œuvre effective des accords signés.

Il s’y ajoute des retards inacceptables dans la délivrance des actes d’avancement, de titularisation et de nomination. Ces retards de plusieurs années parfois, dans la progression des carrières des enseignants, ont des conséquences souvent dramatiques pour eux et  leur famille.

En effet, en raison de ces blocages,  des enseignants voient leurs  ambitions  d’occuper des postes de responsabilité ou simplement d’embrasser de nouvelles filières professionnelles, s’envoler par la seule faute d’une administration désarticulée, tatillonne, marchant  au rythme de recrutements clientélistes, inappropriés et inefficaces dans le traitement des dossiers des agents de l’Etat, en particulier des enseignants.

De même, la Direction de la Solde, avec l’acquisition d’un logiciel  tunisien  qui semble avoir du mal à s’adapter à la température locale, a fini de désagréger la structure des salaires par la désarticulation des paramètres qui la constituent. C’est ainsi que des enseignants mariés sont devenus célibataires, mono ou polygames tandis que certains  voient des coupes inexpliquées sur le bulletin si ce ne sont pas des virements anormalement élevés sur leur compte bancaire.

Ainsi, la Direction de la Solde qui peine à dompter son logiciel, retarde le traitement des dossiers qui lui parviennent depuis plusieurs mois avec des conséquences financières importantes au détriment d’un  pouvoir d’achat des enseignants déjà largement éprouvé.

Par ailleurs, Le MIRADOR, qui n’est pas forcément accessible partout et pour tous, porte gravement atteinte à l’égale chance des enseignants à déclarer leur poste vacant et à entrer en compétition.

C’est pourquoi  le SUDES :

– considérant les multiples rencontres et promesses sans lendemain avec les autorités en charge des secteurs de l’Education, de la Fonction publique et des Finances, relativement à la situation administrative des enseignants devenue tout simplement intenable, sans aucune perspective de solution dans le court terme ;

– considérant que, le traitement diligent des dossiers de carrière des enseignants dans les dits ministères n’est pas négociable ;

– considérant enfin, l’état désastreux des conditions de travail et d’étude dans les établissements publics du pays, en particulier dans les zones rurales, les régions périphériques et les banlieues urbaines ;

Appelle les militantes et les militants, et plus généralement les enseignants à se mobiliser partout sur le territoire national pour engager le combat pour la défense de l’école publique et de la dignité de l’enseignant, ceci en relation avec tous autres acteurs soucieux du  devenir de l’Ecole ;

Engage toutes ses structures à se joindre partout aux actions concertées à mener pour amener le gouvernement à régler définitivement ces dysfonctionnements indignes d’un Etat moderne et à améliorer les conditions d’étude et de travail dans nos établissements publics ;

Demande au gouvernement de se ressaisir avant que l’irréparable ne se produise parce que convaincu que l’Ecole sénégalaise se relèvera difficilement d’une nouvelle crise après celles qui l’ont suffisamment malmenée ces dernières années.

source : seneweb

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage