octobre 21, 2017

BBY THIES

DONALD TRUMP : «Un AGENT chinois» ?

DONALD TRUMP :  «Un AGENT chinois» ?

Alors que les médias occidentaux ne se lassent pas de chercher partout les liens entre l’administration du Président des États-Unis et Moscou, un journaliste américain émet une toute autre hypothèse dans son éditorial pour le New York Times. Selon lui, Donald Trump serait bien… un agent chinois ! Sur fond d’accusations de l’administration du 45e président des États-Unis d’avoir eu des liens avec Moscou, Thomas L. Friedman, journaliste américain, a une autre vision des choses. « Un scoop poursuivi par tout le monde: Trump est-il une marionnette de la Russie ? Inutile. Tout cela n’est qu’un écran à fumée. En réalité, Trump est un agent chinois. Il est clair qu’il essaie de rendre la Chine à nouveau puissante. Regardez juste les faits », assure M. Friedman dans son éditorial pour le New York Times.

D’après le journaliste, le Président américain a obtenu son poste à la Maison-Blanche grâce aux promesses faites lors de sa campagne électorale, notamment celle qu’il allait équilibrer le commerce entre Washington et Pékin. « Que fait-il d’abord ? Il rejette le marché sur le libre-échange avec 11 autres pays du Pacifique, élaboré aux États-Unis. Cet accord qui apporte 40 % du PIB mondial », s’indigne le journaliste. M. Friedman souligne le fait que ce partenariat Trans-Pacifique était basé majoritairement sur les intérêts économiques américains et qu’il comportait plus de standards dans le domaine de la protection du travail, de l’écologie et des droits de l’homme que n’importe quel autre accord commercial. « La Chine ne faisait pas partie de cet accord. C’était notre bébé qui constituait l’avenir du commerce en Asie », ajoute l’auteur. Selon M. Friedman, cette décision présidentielle fera que désormais plus de pays asiatiques vont prendre l’exemple des standards de l’Association chinoise du commerce.

D’ailleurs, le journaliste critique également l’intention du Président d’extraire plus de pétrole et de charbon tandis que la Chine développe l’énergie solaire, éolienne et nucléaire. « Trump a mené sa campagne « Rendre la Chine plus puissante » à un autre niveau en rejetant toutes les informations scientifiques sur le changement climatique, en arrêtant tous les projets conçus à l’époque de Barack Obama sur la diminution de notre dépendance à l’énergie produite à partir du charbon (…) Comment l’Amérique peut-elle être puissante si nous ne dominons pas la prochaine grande industrie mondiale, l’énergie propre? », déplore M. Friedman. Enfin, le journaliste critique les projets du dirigeant du pays de rendre l’immigration aux États-Unis plus compliquée, surtout pour les ressortissants des pays musulmans. « Cela donne le feu vert à la Chine pour renforcer son influence dans les pays en voie du développement », conclut le journaliste.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.