octobre 18, 2017

École polytechnique de Thiès fermée jusqu’à nouvel ordre pour cause de tension.

École polytechnique de Thiès fermée jusqu’à nouvel ordre pour cause de tension.

Un véritable dialogue de sourds s’est installé à l’École polytechnique de Thiès (Ept) entre l’administration et les élèves ingénieurs. Cela fait suite à une grève observée par les élèves depuis le 4 décembre dernier, sur la base d’une plateforme revendicative. L’administration a décidé de fermer l’établissement jusqu’à nouvel ordre. Et ce, conformément aux recommandations du Conseil pédagogique de l’Ept. Ce qui a poussé les étudiants à sonner la révolte, informe L’As Quotidien.

El Hadj Bamba Diaw, le directeur de l’établissement, souligne dans les colonnes de ce quotidien paru ce jeudi 17 décembre, que c’est du fait de l’entêtement des élèves à boycotter les cours que la décision est prise. Décision qui cadre avec les mesures prises lors de la réunion tenue le 12 décembre dernier par le Conseil pédagogique de l’Ept. Ce ces mesures, il est retenu que « les cours continueront d’être programmés et les étudiants qui souhaitent le suivre seront encadrés avec toute la sécurité nécessaire. Les étudiants qui auront boycotté les cours se verront infliger des sanctions, dont la demande immédiate de suspension de la bourse par la direction de la Bourse. Si à la date du mercredi 16 décembre à 8 heures, la reprise n’est pas effective, les cours seront suspendus et l’école fermée jusqu’à nouvel ordre, auquel cas, tous les étudiants devront évacuer le campus social », a dit le directeur.

Celui-ci reconnait, pour le déplorer que cela constitue « la signature la plus triste de (sa) carrière ». Mais, poursuit M. Diaw, « nous avions déjà perdu 4 semaines en raison du retard de l’ouverture des restaurants au niveau du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) et on ne peut pas se permettre de continuer à perdre du temps avec une grève dont la plateforme n’a aucune connotation pédagogique ».

Réagissant à cette décision au nom de ses camarades, Ameth Ndiaye, président du bureau des élèves estime qu’il n’appartient pas à l’administration d’indiquer quand est-ce que ses pairs et lui vont sortir. « Nous resterons tant que nous voulons », a-t-il dit avant de pointer un doigt accusateur vers a direction de l’Ept qui dit-il, est restée sourde à plusieurs préavis de grève déposés par son bureau.

Seneweb

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.