septembre 23, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Elle se fait passer pour la fille du Khalife de Medina-Gounass et tente de gruger un commerçant de 6 millions Cfa

Elle se fait passer pour la fille du Khalife de Medina-Gounass et tente de gruger un commerçant de 6 millions Cfa

[template id= »821″]

 

Aïssatou Nd. alias Aïcha ne manque pas d’imagination. Pour se refaire une santé financière, elle s’est fait passer pour la fille du Khalife de Médina Gounass. Un statut qu’elle a usurpé pour gruger un richissime commerçant qu’elle a accepté d’épouser, moyennant une dot de 6 millions. Une supercherie démasquée par les limiers de Pikine.

Usurper le statut de fils ou fille d’un guide religieux, aux fins de dépouiller des fideles pleins aux as. Ce mode opérandi très usité, la demoiselle Aïssatou Nd. alias Aïcha en a fait sienne pour se refaire une santé financière et mener une vie descente. Son histoire rocambolesque commence dans la nuit du Gamou. Ce jour, au quartier Nimzath de Pikine, le téléphone du richissime commerçant Djly Abou Diallo sonne au moment où il dînait en famille. Au bout du fil, une douce voix féminine qui lui annonce qu’à Médina-Gounass, le Khalife qui le considère comme un talibé exemplaire, a décidé de le récompenser en lui donnant en mariage sa fille. Groggy, le commerçant n’en revient pas. Il exulte, avant de louer Allah. La nuit passe vite pour le commerçant qui se considère déjà comme le gendre du Khalife de Médina Gounass. Et lorsqu’il câble Médina-Gounass, on lui confirme que le mariage a été scellé et béni par le Khalife.

Elle joint au téléphone sa victime et lui annonce que le Khalife (Son père) a béni leur union

Pour lui prouver qu’il ne s’agit pas d’une blague, son interlocuteur lui passe au téléphone une fille du nom de Aïcha A.B qui, d’une voix douce, lui confirme qu’elle est bien la fille du Khalife, revenue d’Europe après des études et qu’elle est désormais sa nouvelle épouse. Encore des pas de danse pour le commerçant qui se voit immédiatement réclamé des bijoux et des bagues en or d’une valeur de 6 millions de francs Cfa. «Mon interlocutrice m’a fait savoir qu’il est de coutume à Médina-Gounass, que la mariée soit parée de bijoux et de bagues en métal jaune, pendant la cérémonie», explique le commerçant lors de son audition par les enquêteurs de la police de Pikine. Cependant, lorsque le richissime commerçant décide de se rendre à la ville religieuse de Medina-Gounass pour consommer le mariage, il est dissuadé par son interlocutrice qui lui demande de se limiter à envoyer d’abord les 6 millions pour la dot et l’achat des bijoux, après quoi, la nouvelle mariée viendra à Pikine pour une nuit de noces magique. Le commerçant salive, mais devient sceptique. Il traîne les pieds et au bout de 48 heures, la même voix douce, celle d’Aïssatou Nd. l’appelle encore au téléphone et l’informe qu’elle a réservé une suite à l’hôtel Radisson pour se donner à lui moyennant la dot.

Comment la mise en cause a été prise dans son propre piège

Devenu méfiant,  le richissime commerçant alerte la police de Pikine. Des éléments de la Section de recherches sont  immédiatement mis sur cette affaire. Ils  ordonnent alors au commerçant de continuer à jouer le jeu de celle qui se fait passer pour la fille du Khalife en lui demandant de le rejoindre à son magasin à Pikine. Là-bas un comité d’accueil est organisé par les limiers qui n’ont eu aucune peine à neutraliser Aïssatou Nd. lorsqu’elle est descendue rayonnante d’un taxi.

Devant les enquêteurs, celle qui s’est fait passer pour la fille du Khalife de Medina-Gounass a reconnu les faits en expliquant qu’elle a au préalable réuni toute les informations concernant le richissime commerçant avant de tenter de lui soutirer 6 millions de francs. «Je sais qu’il a beaucoup de sympathie pour la famille maraboutique de Medina-Gounass et que je pouvais tirer profit de cela pour lui soutirer de l’argent», a reconnu Aïssatou Nd, 34 ans, mariée et mère de 4 enfants. En retraçant son cursus, les enquêteurs ont découvert qu’elle a arrêté ses études en classe de terminale. Ce qui explique le tact avec lequel elle a déroulé son modus opérandi. A la police de Pikine où elle est toujours en garde à vue, Aïssatou Nd. impliquée sur d’autres affaires d’escroquerie fera face ce vendredi  à ses multiples victimes qui ne cessent d’affluer au commissariat de police de Pikine.

 

 

source l’obs

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage