octobre 21, 2017

BBY THIES

EMAILS DE HILLARY CLINTON : Le département de la Justice US MÉCONTENT du directeur du FBI

EMAILS DE HILLARY CLINTON : Le département de la Justice US MÉCONTENT du directeur du FBI

Le département américain de la Justice a fortement critiqué le directeur du FBI pour la publication de nouvelles informations sur l’affaire des e-mails fuités d’Hillary Clinton. Le ministère américain de la Justice a exprimé son mécontentement au sujet de la décision du directeur du Bureau fédéral d’enquête (FBI) James Comey d’informer le Congrès de la découverte de nouvelles preuves potentielles dans l’affaire des e-mails de l’ex-secrétaire d’État Hillary Clinton, informe le journal New York Times.

Des sources informées ont fait savoir au journal que le ministère critiquait James Comey parce qu’il avait rendu publiques des informations sans vérifier le contenu des courriels. À son tour, le chef du FBI a admis que ce n’était pas une pratique normale pour le Bureau d’avertir le Congrès au sujet de nouvelles investigations. Les journalistes américains estiment que M. Comey a décidé de prendre une précaution pour éviter d’être critiqué pour dissimulation d’informations importantes. Le camp de la candidate démocrate a réagi avec colère à cette lettre de M. Comey au Congrès, en lui demandant de rendre publics immédiatement tous les détails des courriels en question. Jusqu’à présent, le FBI n’a fourni aucune information à ce sujet.

Le rival de Mme Clinton, le républicain Donald Trump, commentant la découverte éventuelle de nouvelles preuves contre Hillary Clinton, a déclaré une fois de plus que l’enquête du FBI devrait pousser au retrait de sa candidature des élections présidentielles. Le 28 octobre, James Comey a prévenu les présidents de plusieurs comités du Congrès américain que le Bureau fédéral d’enquête reprenait les investigations dans le cadre de l’incident concernant l’utilisation du serveur e-mail personnel d’Hillary Clinton lorsqu’elle occupait le poste de secrétaire d’État. M. Comey a expliqué cette décision par le fait que des e-mails supplémentaires avaient été découverts, qui pourraient être liés à l’affaire. Selon le journal New York Times, ces courriels concernent l’adjoint de Mme Clinton, Huma Abedin et son mari Anthony Weiner.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.