ENTREPRISES : South African Airways se donne 90 jours pour éviter la faillite et se tourne vers Etihad

ENTREPRISES :  South African Airways se donne 90 jours pour éviter la faillite et se tourne vers Etihad

[template id= »821″]

Le directeur par intérim de la compagnie publique aérienne sud-africaine South African Airways (SAA), Nico Bezuidenhout, s’est donné, le 11 décembre, 90 jours pour éviter la faillite en comprimant les coûts et remettant à plat le réseau, sans aide financière de l’Etat.«L’échéance expire le 24 mars et, à cette date, vous pourrez me demander quelles lignes nous avons supprimées, si nous avons un rapport financier et tenu une assemblée générale ou quelles sont les options de partenariat en capital qui sont sur la table», a-t-il déclaré, cité dans un communiqué publié par le transporteur.

 Le plan de redressement en six points proposé par M. Bezuidenhout  prévoit en premier lieu de «traiter immédiatement la trésorerie de la compagnie aérienne, sa solvabilité et ses besoins de financement à moyen terme». Il s’agit, précise le communiqué, d’«assurer la solvabilité et la liquidité de l’activité» et de «discuter avec l’actionnaire (l’Etat sud-africain) et d’autres parties prenantes».

SSA a, par ailleurs, annoncé un renforcement de son «partenariat stratégique» avec la compagnie émiratie Etihad.«South African Airways et Etihad Airways ont annoncé une extension majeure de leur partenariat stratégique, marquant une nouvelle ère de coopération entre les deux compagnies nationales», précise le communiqué de la compagnie sud-africaine. «Dans cette seconde phase de notre coopération, nous allons mieux desservir des régions telles que l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Australie tout en renforçant notre présence sur des marchés en forte croissance au Moyen-Orient et en Asie», a ajouté SSA, indiquant que l’extension du partage de code soutiendra l’ajustement prévu de son réseau pour renforcer l’accès sur les marchés chinois et indien en forte croissance.

La compagnie émiratie est aussi pressentie pour entrer au capital de SSA : «Etihad est un transporteur connu pour prendre des participations minoritaires (…) et cette option serait envisageable pour Etihad», a affirmé M. Bezuidenhout, au quotidien économique sud-africain Business Day. Endettée, déficitaire, SAA est pénalisée par une flotte vieillissante et la dépréciation du rand sud-africain qui renchérit ses coûts de carburant.

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…