octobre 19, 2017

Entretien avec… Dénéba Sall, porte-parole de Fal askan wi : «Nous irons aux Législatives sous notre propre bannière et avec Talla Sylla»

Entretien avec… Dénéba Sall, porte-parole de Fal askan wi : «Nous irons aux Législatives sous notre propre bannière et avec Talla Sylla»

Dénéba Sall se veut clair : le mouvement de Talla Sylla dont il est le porte-parole ira aux Législatives sous sa propre bannière et non celle de Benno bokk yaakaar. Ce responsable du Pds ne souhaite pas répondre à Yankhoba Diattara qui a traité le maire de Thiès de «traître».

Depuis que vous avez lancé votre mouvement Fal askan wi, c’est le calme plat. Où en êtes-vous dans la mobilisation ?
En réalité, ce n’est pas le calme plat. Après le lancement du mouvement à la place Agora, il nous fallait un siège parce qu’à Thiès, trouver une maison à louer devient de plus en plus très difficile. Maintenant nous l’avons. Ce sont les anciens locaux de l’Ipres qui servent de siège au mouvement Fal askan wi. Ensuite, il fallait confectionner des cartes de membre. Ce que nous avons fait. Nous avons également organisé une cérémonie de lancement de vente des cartes de membre du mouvement. Dans un premier temps, nous avons sorti un lot de 1 000 cartes pour les responsables ; lesquelles ont été écoulées et vendues au niveau de Thiès. Maintenant, nous avons un programme et comptons faire les 15 communes du département, mais aussi les 45 départements du Sénégal. Le maire de Thiès et président du mouvement Fal askan wi a fait une tournée dans la sous-région. Il a été en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Niger. Aujourd’hui, nous sommes à la phase d’organisation et de structuration. Nous voulons d’abord massifier le mouvement à Thiès qui se trouve être la base affective de Talla Sylla. Et puis, nous irons au niveau départemental, national et même international.

Les élections législatives c’est pour bientôt. Vous ambitionnez d’y aller seuls ou en coalition ?
Il est préférable, pour des élections, d’aller en coalition. Maintenant, nous avons été très clairs. Le président du mouvement, Talla Sylla, a été très clair : nous pouvons accueillir des membres de partis politiques, des partis politiques, des mouvements ou bien des membres de ces mouvements-là. Mais l’essentiel est que la tête de liste au niveau national pour les élections législatives soit le président Talla Sylla et ceux qui viendront nous accompagner dans une éventuelle coalition seront sous la bannière du mouvement Fal askan wi.

Donc, comment analysez-vous l’appel de Talla Sylla à une coalition avec Benno bokk yaakaar aux Légis­latives ?
Cet appel-là, c’était au cours d’une manifestation à Thiès. Les responsables de la coalition Benno bokk yaakaar ont fait un appel du pied au président Talla Sylla qui a répondu de façon très clair en disant ceci : «Macky Sall n’est pas candidat à la présidence de l’Assemblée nationale. Que les responsables de Benno viennent en tant que Benno ou qu’ils viennent en individualité, ils seront accueillis.» Mais nous n’insistons pas sur les responsables de Bby seulement. Des partis de l’opposition et ceux qui sont dans la société civile peuvent aussi faire partie de la liste de Fal askan wi. L’essentiel est qu’ils épousent notre idéologie qui est de donner le pouvoir au Peuple sénégalais. Pour dire que le mouvement est ouvert à tout le monde. L’essentiel est que tout ceux qui nous accompagneront vers le perchoir de l’Assemblée nationale le fassent sous la bannière de Fal askan wi et sous la direction du président Talla Sylla. Nous voulons avoir une majorité à l’Assemblée nationale pour pouvoir redonner la souveraineté au Peuple sénégalais. Nous insistons sur le fait que nous irons aux élections législatives sous la bannière de Fal askan wi et sous la direction du président du mouvement.

Mais comment amener les autres à épouser votre idéologie ?
Nous n’en sommes pas encore là. Pour le moment, nous sommes à la massification, à l’organisation et à la structuration de notre mouvement d’abord. Parce qu’avant de faire venir d’autres coalitions ou d’autres partis politiques et la société civile, nous voulons d’abord avoir un mouvement très fort, bien structuré et capable de recevoir des gens qui viennent de divers horizons du Sénégal, voire de l’extérieur.

Lors des dernières Lo­cales, vous étiez en coalition avec Rewmi. Peut-on dire que le clash est totalement consommé entre vous et Idrissa Seck ?
Il faut que les gens comprennent que le mouvement Fal askan wi accueille une diversité de personnalités : des responsables venus du Pds et d’autres partis, mais également de la société civile. Aujourd’hui, la vérité est qu’il n’y a pas de clash, encore moins de divorce avec qui que ce soit. La vérité est que Talla Sylla et son mouvement ont leur propre chemin qu’ils vont suivre pour aller d’abord aux élections législatives et ensuite voir pour les autres échéances comment faire. Mais pour le moment, nous ne sommes pas dans des querelles ou dans une bataille contre une telle personne ou un tel parti. Nous sommes dans la préparation des élections législatives.

Il n’y a pas de clash entre Idy et Talla, mais Yankhoba Diattara a traité votre leader de «traître». Comment analysez-vous cela ?
L’idéologie du mouvement et les textes ne veulent pas que nous soyons dans la réaction. Ce que nous voulons, c’est aller vers ce que le Peuple sénégalais veut. Ce Peuple ne veut plus de tiraillements et de mauvaises langues. Il veut des hommes responsables qui vont vers l’émergence et le développement de la Nation. Répondre à ceux qui traitent Talla Sylla de traître pur-sang, c’est aller dans le sens du divertissement et de la récréation. Aujourd’hui, nous sommes tournés résolument vers l’avenir et ce qui peut développer notre pays. Mais nous n’allons pas répondre à certaines personnalités qui sont aujourd’hui désavouées par le Peuple sénégalais. En tout cas, personne ne verra ou n’entendra Talla Sylla dire du mal ou proférer des insanités contre Idrissa Seck ou quelqu’un autre. Quant à Diattara, Talla ne lui répondra pas. Ça c’est clair.

Mais vous n’êtes plus dans la coalition And défar Thiès ?

Pas du tout. Talla Sylla, en tant que président de Fal askan wi, n’est plus dans la coalition And défar Thiès.

Vous êtes militant du Pds, mais on vous voit en parfaite intelligence avec Talla Sylla. Expliquez-nous !
Il y va de la ligne du mouvement. En réalité, dans les textes et les statuts du mouvement Fal askan wi, il est clairement dit qu’on peut être dans un parti politique et être membre du mouvement. On peut être aussi un parti politique et y adhérer, ou encore à la fois membre d’un autre mouvement et de Fal askan wi. Moi je suis du Pds, mais je suis du mouvement Fal askan wi. Maintenant, ce n’est pas une première au Pds. Il y a des responsables du Pds qui ont créé des mouvements et qui sont toujours dans le parti. L’essentiel est que, pour les Législatives, je suis avec Talla Sylla et dans la liste que le mouvement Fal askan wi va confectionner.
nfniang@lequotidien.sn

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.