octobre 18, 2017

FIFA : Pourquoi les DIRIGEANTS africains maintiennent leur CONFIANCE à Joseph Blatter à la Fifa

FIFA : Pourquoi les DIRIGEANTS africains maintiennent leur CONFIANCE à Joseph Blatter à la Fifa

[template id= »821″]

 

Deux jours après l’inculpation de 14 membres de la Fifa, l’élection du président de la Fédération internationale de football a lieu ce vendredi 29 mai.

Le scandale qui frappe la Fifa depuis l’inculpation de 14 de ses haut représentants par la justice américaine mercredi 27 mai ne semble pas perturber Joseph Blatter. Le président suisse de l’organisation qui régente le football mondial se représente pour un cinquième mandat lors de l’élection générale qui se déroule ce vendredi 29 mai à Zurich. Et malgré les scandales de corruption, Joseph Blatter est quasiment assuré d’être réélu. Il ne lui faut en effet obtenir les voix de 105 des 209 pays membres de la Fifa pour garder sa place. Et il a déjà le soutient assuré des principales confédérations dont celles de l’Asie, de l’Amérique du Sud et de l’Afrique. Cette dernière compte à elle seule pour 54 voix (une par fédération).

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, a ainsi rappelé quelques heures à peine après le coup de filet de la justice américaine qu’il continuait à soutenir Joseph Blatter en appelant les dirigeants des fédérations africaines à en faire de même. « Joseph Blatter bénéficie ici d’un arrangement ancien avec Issa Hayatou, inamovible patron du continent noir depuis 1988 et nommé opportunément en septembre dernier… à la tête de la commission des finances de la Fifa »,analyse l’hebdomadaire française L’Express.

Dans une interview accordée à la BBC, le président de la fédération congolais de football, Constant Omari, explique les raisons qui poussent bon nombre de dirigeants africains à maintenir leur confiance au Suisse, plutôt que de voter pour le président de la fédération jordanienne, le Prince Ali, seul adversaire de Blatter. « L’Afrique a voté depuis trois ans le soutien de Blatter. Je suppose que chacun d’entre-nous en Afrique va respecter cet accord. La presse occidentale a tapé sur Blatter alors qu’il n’est pas inculpé. Et qui est le Prince Ali? Qu’est-ce qu’il a fait pour le football mondial? Il n’y a que l’UEFA (la confédération européenne), qui représente une confédération sur cinq, qui soutient Ali. Même avec la fédération congolaise, je gère une fédération plus importante que la fédération jordanienne que dirige Ali. »

Source : Slateafrique

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.