octobre 19, 2017

BBY THIES

Foire du mouton: « Thiès est entrain de devenir une capitale économique de premier plan », a affirmé le gouverneur

4EME FOIRE DES ELEVEURS DE LA REGION

Foire du mouton: « Thiès est entrain de devenir une capitale économique de premier plan », a affirmé le gouverneur

En visitant les stands de la 4ème foire des éleveurs de la région de Thiès, le gouverneur Mamadou Sy a dit toute sa joie de constater leurs efforts en direction des petits ruminants. Avec ces efforts en direction de l’élevage, Thiès est entrain de devenir une capitale économique de premier plan à travers tout ce qui est entrain d’être fait.

Le gouverneur de région a été l’hôte, samedi 4 février 2017, de la 4ème édition de la foire des éleveurs de Thiès. Après une visite marathon des stands, il s’est réjoui de la beauté des espèces exposées, notamment les moutons que les éleveurs ont entretenus. Il a saisi cette occasion pour souligner qu’il est important de faire des efforts dans le domaine de l’élevage « mais ce n’est pas dans ce domaine seulement. Thiès est entrain de devenir une capitale économique de premier plan à travers tout ce qui est entrain d’être fait. Donc, il faudra faire en sorte qu’aucun secteur ne soit laissé en rade ». Il a cet effet il dit engager les responsables des éleveurs ici présent (à la foire), à travailler encore davantage. Mamadou Sy a félicité ces acteurs de développement « pour la parfaite organisation de leur foire. Et le maire même l’a dit. Alors que je constate que chaque année, vous faites un pas de plus. Vous en êtes capables, parce que vous avez des produits de qualité, une expertise avérée et des éleveurs de qualité et vous avez aussi un compagnonnage de tout le monde ».

Le gouverneur leur a redits tout l’accompagnement institutionnel de l’Etat, « de Monsieur le président de la République, de Monsieur le Premier ministre, de Mme le ministre de l’Elevage et de l’ensemble des autorités qui les représentent ici ». Mamadou Sy n’a pas manqué de féliciter la coopération avec le Royaume chérifien (Maroc) « pays dans lequel des pas importants sont faites en direction de l’élevage et de l’agriculture. De ce point de vue, nous savons que nos deux gouvernements travaillent en étroite collaboration ». Cependant, a-t-il estimé, il ne faudrait pas réinventer la roue.

« Au contraire, il faut aller voir ceux qui ont déjà fait quelque chose, pour une bonne expérience et la partager, « sinon, vous allez perdre votre temps ! ». D’autre part, il a dit entendre toutes les doléances qui ont été soulevées et qui sont extrêmement importantes. « La première est relative à l’amélioration des races. Là, je dirai qu’il nous faut faire un saut qualitatif, c’est-à-dire, qu’on quitte l’élevage de prestige, d’exposition, de contemplation », a-t-il signifié, avant d’encourager ces éleveurs.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.