BBY THIES

GESTION PUBLIQUE : Dar es Salaam, Lusaka, Nairobi, Lagos et Accra en TÊTE des villes «D’OPPORTUNITÉS en Afrique»

GESTION PUBLIQUE : Dar es Salaam, Lusaka, Nairobi, Lagos et Accra en TÊTE des villes «D’OPPORTUNITÉS en Afrique»

[template id= »821″]

Le cabinet de consultants PwC a publié, le 17 mars, la 1ère édition de son étude «Cities of Opportunity Africa», qui analyse le potentiel actuel et futur de 20 villes africaines. Cette analyse est subdivisée en deux classements, l’un général portant sur le potentiel actuel des villes africaines, et l’autre se concentrant sur les «villes d’opportunités», au regard de leur potentiel futur. De vraies surprises émergent de ce point de vue original, qui souligne le dynamisme, la vision et les efforts réalisés par les villes pour se développer.

Pour obtenir une vision globale du potentiel de ces villes, PwC a choisi de les étudier sur la base de quatre grands indicateurs: l’économie, les infrastructures, le capital humain et la démographie/la société, eux-mêmes regroupant 29 variables. Dans le classement villes d’opportunités africaines, Dar es Salaam (photo) arrive en tête de liste. La capitale économique tanzanienne est talonnée par Lusaka, Nairobi, Lagos et Accra. Viennent ensuite Abidjan, Kigali, Addis Abeba, Kampala et le Caire.

«Accra, la capitale de la République du Ghana, est une bon exemple d’une ville africaine ayant une bonne réputation au-delà du continent pour la qualité de ses infrastructures de communication, son faible taux de criminalité et sa démocratie stable. Au niveau économique, elle se classe seconde à la fois pour son attractivité comme destination des investissements directs étrangers et pour la diversité de son PIB», souligne PwC dans son étude. Et d’ajouter: «La plupart des villes les plus prometteuses de notre classement pourront se hisser aux plus hauts rangs de notre palmarès général avec un peu d’efforts et d’organisation. D’ailleurs, nombre d’entre elles sont devenues des plateformes régionales incontournables : Dar es Salaam et Douala comme centres portuaires, Accra pour les télécommunications, Lagos pour la culture, Nairobi pour les services financiers».

Pour ce classement des «villes d’opportunités», PwC a concentré son analyse sur la croissance du PIB réel, la facilité de faire des affaires, l’attractivité pour les investissements étrangers, la croissance de la classe moyenne, et celle de la population. «Nous avons cherché à savoir ce qui faisait d’une ville une « ville d’opportunité », en développant une liste de questions que les investisseurs devraient se poser avant de faire leur choix, et une liste de sujets sur lesquels les pouvoirs publics peuvent travailler pour améliorer leur compétitivité», explique Pierre-Antoine Balu, associé PwC Afrique francophone.

Dans le classement général des villes africaines incluant l’ensemble des critères étudiés, quatre des 5 premières villes se situent en Afrique du Nord. Ainsi, le Caire arrive en 1ère position, devant Tunis, Johannesburg, Casablanca et Alger. Accra arrive en 6ème position, devant Nairobi, Lagos, Addis Abeba et Kampala. Viennent ensuite Dakar, Abidjan, Kigali, Lusaka, Dar es Salaam, Douala, Antananarivo et Maputo. Luanda ferme le top 20.

Selon PwC, la prépondérance des villes nord-africaines dans le peloton de tête du classement général va de soi si l’on considère le temps long. En effet, ces villes existent toutes depuis des centaines d’années : ce sont des métropoles matures, qui ont eu le temps de mettre en place des infrastructures, de fixer un cadre réglementaire et légal, et de constituer un écosystème socio-culturel au sein duquel les femmes et les hommes ont pu s’instruire, se cultiver. Johannesburg est la seule exception à ce modèle, puisque la création officielle de la ville remonte à 1886, mais elle a rapidement développé, pour des raisons politiques, l’ensemble des infrastructures et services comparables aux métropoles plus matures.

Le rapport «Cities of Opportunity Africa» est partie intégrante de la série d’études «Cities of opportunity» dans laquelle PwC structure son analyse des villes autour des enjeux clés pour les investisseurs comme pour les acteurs publics, responsables des politiques publiques de la ville.

Classement des villes d’opportunités en Afrique :

1 –Dar es Salaam

2  – Lusaka

3 – Nairobi

4 – Lagos

5 – Accra

6 – Abidjan

7 – Kigali

8 – Addis Abeba

9  – Kampala

10 – Le Caire.

 

Classement général des villes africaines :

 

1 – Le Caire

2 – Tunis,

3 – Johannesburg

4 – Casablanca

5 – Alger

6 – Accra

7 – Nairobi

8 – Lagos

9 Addis Abeba

10 – Kampala

11-Dakar

12 – Abidjan

13 – Kigali

14 – Lusaka

1 5- Dar es Salaam

16 – Douala

17 – Antananarivo

18 – Maputo

19 – Kinshasa

20 – Luanda

 

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage