GESTION PUBLIQUE : La fortune cumulée des 55 milliardaires africains dépasse les PIB de la CEMAC et de l’UEMOA

GESTION PUBLIQUE :  La fortune cumulée des 55 milliardaires africains dépasse les PIB de la CEMAC et de l’UEMOA

[template id= »821″]

La seconde édition du classement des Africains les plus riches qui est effectué par Venture Africa, a mis en évidence que l’Afrique compte en 2014, 55 milliardaires (en dollars), dont la fortune globale a progressé de 12,4% entre 2013 et 2014, partant de 143,2 milliards $, à 161,75 milliards $. Ce niveau de fortune accumulée par les milliardaires africains dépasse de très loin le Produit Intérieur Brut (richesse créée par un pays) dégagés par l’ensemble des pays de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Central (90,8 milliards $ en 2013), et celui dégagé par l’ensemble des pays membre de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (82,51 milliards $ en 2013)

La publication des comptes annuels des Etats de ces deux sous-régions n’a pas encore été effectuée, mais si on se base sur les prévisions du Fonds Monétaire International (FMI) la croissance dans chacune des deux zones économiques ne devrait pas dépasser les 6% en 2014, soit une progression deux fois inférieure à celle de la fortune des 55 milliardaires africains (12,4%) Aussi, les  domaines dans lesquels on retrouve ces milliardaires, sont notamment ceux des matériaux de construction, les télécommunications, la grande distribution, le pétrole et le gaz et le secteur financier. Dans ces conditions, et compte tenu de la demande qui anime ces différents secteurs, la fortune des 55 milliardaires d’Afrique devrait continuer d’enregistrer une croissance à deux chiffres et surpasser le PIB cumulé de l’ensemble des pays de la zone Franc CFA.

Parmi les autres faits marquant de ce classement, il ressort que les 55 personnes les plus riches d’Afrique emploient 500 000 personnes seulement. Les Nigérians dominent le classement avec Aliko Dangote toujours en tête, mais surtout avec une quatrième place pour Mme Folorunsho Alakija. Avec ses 7,3 milliards $ de fortune, elle est aujourd’hui non seulement la femme la plus riche d’Afrique, mais aussi la femme noire la plus riche du monde depuis qu’elle a détrôné l’américaine Oprah Winfrey. Selon Venture Africa, le classement a été effectué en analysant les rapports des entreprises sous leurs contrôles. Et dans ce sens pour ceux dont les entreprises sont présentes sur les marchés financiers, les chiffres sur la capitalisation boursière et les rapports financiers publiés sur les différentes places boursières africaines ont permis d’établir le classement. On rappellera effectivement, que la plupart de ces milliardaires sont à la tête d’entreprises pesant d’un poids majeur sur les bourses africaines. C’est le cas d’Aliko Dangote, dont Dangote Cement représente une bonne part de la capitalisation du Nigeria Stock Exchange, Johann Rupert dont le groupe Richemont est un acteur majeur du Johannesburg Stock Exchange,

Dans le même registre, on citera Othman Benjelloun qui est à la tête du groupe BMCE Bank de la bourse de Casablanca, lui-même actionnaire majoritaire du groupe Bank of Africa, dont 4 filiales sont présentes sur la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) de l’UEMOA (et une cinquième en cours d’introduction). A noter également Tony Elumelu, qui est à la tête du groupe bancaire panafricain nigérian United Bank of Africa, et aussi des frères Sawiris, dont le consortium  Orascom gère des entreprises d’un poids important sur l’Egyptian Exchange.

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

[template id= »821″]

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…