Guerre de positionnement au sein du réseau des enseignants de Thiès, les responsables apportent un démenti.

Guerre de positionnement au sein du réseau des enseignants de Thiès, les responsables apportent un démenti.

Suite à la parution de l’article relatif à une guerre de positionnement qui existerait au sein du réseau des enseignants de Thiès, les principaux concernés, Mamadou Diène et Maty Bèye Senghor ont apporté des éclaircissements sur la rencontre de Dakar du comité de dialogue pour, disent-ils, remobiliser et redynamiser le réseau très affecté par les manœuvres dévastatrices de Youssou Touré. Selon eux, « IL n y a aucune guerre de positionnement dans le réseau des enseignant de Thiès. Nous sommes partis à Dakar le 13 avril pour rencontrer le PM, et non le 3 Mai comme cité dans l’article. La rencontre devait faire l’objet d’échanges entre le PM et le comité. Ce comité, créé à Thiès, est piloté au niveau national par 8 membres dans des conditions nébuleuses. Alors, quand nous sommes arrivés à la primature pour la rencontre, il s’est trouvé que Suzane Camara avait convoqué plus de 30 coordonnateurs du réseau au niveau des départements pour montrer sa force. Et Pour nous, c’étais l’occasion de dire au PM que nous ne faisons pas partie du groupe de Souzane, comme il le soutient. Et c’est à partir de là, que le chef de protocole nous a dit qu’il avait des gens debout dans la salle et que dans ces conditions, le PM a annule la rencontre. Encore une fois le réseau des enseignants a un seul cadre dynamique et unitaire et nous sommes indivisibles. Notre objectif est de réussir ce que Youssou Touré n’a pas su faire. Nous avons rencontré toutes les centrales syndicales afin d’apaiser la situation scolaire, et d’autres activités sont inscrites dans notre programme d’activités ».

Negoce

3 Comments

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…