août 17, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

THIES : M.S accuse son père adoptif de viol…

la famille de S.G apporte des éclaircissements

THIES : M.S accuse son père adoptif de viol…

Ce 8 mars 2017, thiesinfo est allé à la rencontre de Mme Guèye, pour éclairer la lanterne des personnes, sur la situation qui a conduit son mari à la prison de Thiès. C’est dans le quartier Nguinth que loge la famille depuis 1994. « Nous y avons été accueillis par des gens aimables ».

Cette mère de famille soutient dans notre émission « Lii Xeew Ci Deuk Bi » n’avoir jamais pensé que sa propre fille pouvait lui porter autant de préjudices. « Elle a raconté des bêtises dans le quartier pour ternir l’image d’un père qui l’a élevée et nourrie pendant 40 ans. Je suis sous le choc quant j’ai appris de par mon fils qu’elle ruminait un projet pour jeter mon époux en prison par la ruse. Elle est dans la maison, nourrie et blanchie comme tous mes enfants. Mais le seul problème est qu’elle est devenue une handicapée par la faute d’une injection ratée. Elle avait 2 ans à Diourbel. Maintenant elle traine la jambe droite ».

Poursuivant, la pauvre dame confie que sa fille a fréquenté l’école grâce aux frais de son père adoptif. « D’ailleurs, il la chérissait tant et si bien que le voisinage ne savait même qu’il n’était pas son père. Cependant, elle intégra l’association des handicapés, ce qui fait qu’elle sortait quand bon lui semblait et rentrait fréquemment et nuitamment. Elle ne demandait jamais la permission au patriarche de la maison ou simplement l’aviser de ses sorties. Ce que voyant, ce dernier m’interpella un jour pour me signifier qu’avec cette insécurité ponctuée d’agressions, il fallait avertir ma fille de rentrer tôt ou de nous dire où elle allait ».

La pauvre maman a raconté que c’est à partir de là que sa fille a crié et ameuté les voisins. « A leur arrivée, elle leur a dit que son père l’avait poussée brutalement, la traitant de tous les noms d’oiseaux et d’insanités. Elle a même poussé le bouchon en disant qu’il l’aurait violée à deux reprises. Elle a eu à se marier à deux reprises et a eu deux enfants. Aujourd’hui elle a jeté son père en prison et je ne le lui pardonnerai jamais ». selon la maman éplorée, son enfant a du s’attacher « les services de l’association des handicapés pour porter plainte en soutenant qu’elle a eu une double fracture avec certificat médical de 60 jours ». Mais, elle dit rendre grâce à Dieu. « Quand mon mari a été appelé à la barre, il a dit la vérité et Dieu est témoin », dit-elle, non sans appeler sa fille à de meilleurs sentiments.

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…