octobre 21, 2017

BBY THIES

« Homme Politique » avec Serigne Fall FALL: « Je demande aux religieux de s’investir d’avantage dans la politique car les intellectuels issus du milieu francophone ont échoué »

« Homme Politique » avec Serigne Fall FALL: « Je demande aux religieux de s’investir d’avantage dans la politique car les intellectuels  issus du milieu francophone ont échoué »

Le maire de la commune d’arrondissement de Ndieyène Sirah, collectivité locale située dans l’arrondissement de Thiénaba, était l’invité de notre émission ‘’Homme Politique’’ sur Thiès Tv. Une opportunité pour le marabout maire Serigne Fallou FALL de retracer son parcours politique : «je milite dans le PDS depuis que J’ai commencé à m’acquitter de mon devoir civique. J’étais ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du président Wade. En sus de mes activités politiques, je suis l’imam Ratib de la grande mosquée de Ndieyène Sirah, et responsable des relations publiques de l’institut Al Azhar de Feu serigne Mourtada Mbacké ibnou Xadimoul Rassoul (R.T.A.).J’assume ses deux responsabilités avec fierté. Je suis un maire dont le seul souci est l’épanouissement de mes administrés, qui passe par des d’infrastructures et des équipements de dernière génération. S’agissant des équipements, nous avons réalisé un forage sur fonds propres de la commune avec des partenaires allemands. L’état du Sénégal n’a pas mis un seul rond dans cet ouvrage. Nous avons des infrastructures scolaires bien bâties : un collège moyen d’enseignement(C.E.M) et des écoles élémentaires, ainsi que des postes et des cases de santé dans tout le périmètre communal. Je ne crois pas au P.U.D.C car c’est un projet qui n’a pas encore mis les pieds dans ma commune. Tout ce que je demande, c’est des routes goudronnées et des pistes de production. Je voudrais travailler avec le président de la république, mais depuis qu’il ma reçu en audience, rien de ce qu’il m’avait promis n’est matérialisé. Pour ce qui est du référendum, j’ai voté ‘’NON’’ par principe et par foi musulmane. Parler d’intangibilité de la constitution, de deux mandats non renouvelables et de verrouillage de la constitution, me paraît être abusif par rapport aux prérogatives du chef de l’état et donc pas conforme à l’éthique. Il faut prendre ce qui t’appartient et laisser aux autres ce qui leur appartient. Je n’ai jamais dis que si quelqu’un votait ‘’OUI’’ il irait en enfer. L’enfer appartient au bon DIEU, pas à moi .C’est mon petit frère Meissa DIOUF qui m’a accusé de cela dans votre émission. Je le pardonne mais, qu’il sache que nous ne sommes pas de la même dimension sociale, ni politique d’ailleurs. Je remercie mes collègues maires du département. Je félicite mon jeune frère Mamadou THIAW de Tassette porté à la tête du P.N.D.L. Je précise qu’Augustin TINE est un ami qui a de tout temps participé au Gamou de ‘’Touba NDOUFF’’, bien avant même qu’il devienne ministre. Je demande aux religieux de s’investir davantage dans la politique parce que, les intellectuels issus du milieu francophone ont échoué. Il faut essayer avec les citoyens issus des Daaras pour voir ce que ça donne. Voilà que nous fêtons le 56ème anniversaire de notre indépendance et la constitution du Sénégal fait toujours l’objet de consultation référendaire».

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.