BBY THIES

Ibrahima Sow a voulu abuser sexuellement de la femme du muezzin

Ibrahima Sow a voulu abuser sexuellement de la femme du muezzin
Negoce

[template id= »821″]
Ibrahima Sow est, depuis hier, pensionnaire de la Maison d’arrêt et de correction de Thiès pour attentat à la pudeur avec violence et vol commis la nuit. Habitué à s’en prendre aux femmes mariées pour abuser sexuellement d’elles, il avait la manie de se rendre chez elles au moment de la prière de l’aube, alors que leurs maris se trouvaient à la mosquée.
Le violeur le plus recherché de Mbodiène est enfin tombé entre les mains des pandores de Joal. Ibrahima Sow était, depuis longtemps, recherché par les hommes du commandant Sankharé de la brigade de Joal, qui avait accumulé plusieurs plaintes des habitants de Mbodiène contre ce maniaque. Ces plaintes faisaient état d’un violeur qui, dès l’appel du muezzin pour la prière de l’aube, se rendait dans les chambres des femmes pour tenter de les violer alors que leurs maris se trouvaient à la mosquée.
Le 31 mars dernier, vers 6 heures, le muezzin de Mbodiène quitte son domicile pour se rendre à la mosquée et, en cours de route, les deux hommes se croisent. Seulement le muezzin ne se doute pas que le violeur se dirigeait chez lui. Arrivé au domicile du muezzin, i il tire la porte de la chambre qui n’était pas fermé à ce moment. Très audacieux, il pénètre à l’intérieur et s’engouffre sous la couette, y retrouvant la femme du muezzin. Celle-ci finit par sentir une présence étrangère dans son lit. Elle prend son téléphone qui était sur la table de chevet pour allumer la torche et voir qui était à ses côtes. D’un tour de bras, le reflet de la torche éclaire le visage du violeur qui est aussitôt reconnu par la dame qui a prononcé son nom. Et dans sa fuite, Ibrahima a emporté le portable de la dame. Elle réveille sa fille qui va l’accompagner à la mosquée pour narrer sa mésaventure à son mari. Ce dernier, très remonté de ce qu’il vient d’apprendre décide de se rendre au domicile du violeur pour en découdre avec lui. Finalement, avec les conseils des voisins, il attendra le lever du soleil pour se rendre à la brigade de joal afin de déposer une plainte contre le violeur, Ibrahima Sow.
Une descente effectuée à son domicile à Mbodiène a permis aux gendarmes de l’interpeller. Malgré la constance des faits, Ibrahima sow nie les faits dont on lui reproche. Il a été déféré au parquet et placé sous mandant de dépôt, pour attentat à la pudeur avec violence et vol.
Source : L’OBS

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…