septembre 20, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

INSOLITE : Barack Obama fait des GRIMACES pour promouvoir L’OBAMACARE

INSOLITE : Barack Obama fait des GRIMACES pour promouvoir L’OBAMACARE

[template id= »821″]

 

Dans une vidéo postée sur le site Buzzfeed hier, Barack Obama revendique l’ObamaCare, le programme de santé américain, et en profite pour nous faire une petite leçon de communication. Le Président des Etats-Unis n’est vraiment pas un président comme les autres. Visiblement calé en communication, Barack Obama ne manque pas d’idées pour passer pour le chef d’Etat le plus cool et, dans la foulée, promouvoir ses projets. C’est en effet ce qu’il a fait dans cette nouvelle vidéo parodique postée sur le site BuzzFeed.Dans le but de promouvoir l’ObamaCare, son projet de loi qui vise à réformer le système desanté aux USA, Barack Obama joue la carte de l’autodérision, et ça marche.
La vidéo intitulée, « Les choses que tout le monde fait mais dont personne ne parle », répond à la question « Que fait le Président quand il est seul ? ». En somme, est-il un citoyen comme les autres ? A en croire la vidéo, oui ! Seul devant son miroir, le chef d’Etat américain s’entraîne à sourire, récite son speech et joue les beaux gosses avant de prendre des tas de selfies dans son bureau.

 L’ObamaCare, c’est quoi ?

Le projet ObamaCare était l’une des plus importantes mesures de la campagne électorale deBarack Obama en 2008. Cette réforme vise à permettre à tous les résidents américains, pauvres et riches, de se soigner. Grâce à cette réforme du système de santé, 8 millions d’Américains avaient pu souscrire à une assurance maladie privée en 2014.

En tout, 32 millions de personnes peuvent maintenant bénéficier d’une couverture santé. Cette loi a fait passer le pourcentage de citoyens sans aucune couverture maladie de 15% avant la réforme à 5% après celle-ci. En outre, les Américains avaient l’obligation de s’assurer avant 2014 sous peine de recevoir des pénalités. Les familles les plus défavorisées ont reçu des subventions du gouvernement fédéral, et les entreprises de plus de 50 salariés qui refusaient de fournir une couverture santé à leurs employés ont dû payer des pénalités.

Une réforme qui n’a pas été sans heurts. Certains citoyens et politiques avaient exprimé leur désaccord, notamment sur le manque de liberté de cette loi : en plus de l’obligation de souscrire à une couverture santé, une liste de médecins qu’ils doivent consulter faisait également partie du paquet de l’assurance.

 

Source : alvinet

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage