BBY THIES

INSOLITE : Le Financial Times juge «stupide» la ligne éditoriale de Charlie Hebdo et se ravise

INSOLITE : Le Financial Times juge «stupide» la ligne éditoriale de Charlie Hebdo et se ravise
Negoce

[template id= »821″]

«Trop souvent l’irresponsabilité éditoriale a prévalu chez Charlie Hebdo», a déclaré Tony Barber, rédacteur en chef Europe du Financial Times. Face aux réactions, une version actualisée de l’article est apparue.

Parmi les hommages unanimes de la presse internationale, une tribune fait polémique. Celle d’un journaliste du Financial Times (FT) dénonçant la ligne éditoriale «irresponsable» et «stupide» de Charlie Hebdo, peu après l’attaque meurtrière contre le journal satirique français. Des propos qui ont été, par la suite supprimée et remplacés par une version actualisée et amendée de l’article est ensuite apparue sur le site du Financial Times.

«Il ne s’agit pas pour le moins du monde d’excuser les meurtriers, qui doivent être attrapés et punis, ou de suggérer que la liberté d’expression ne devrait pas s’appliquer à la représentation satirique de la religion, a déclaré Tony Barber rédacteur en chef Europe du FT dans un article d’opinion mis en ligne dans l’après-midi. Mais seulement de dire que le bon sens commun serait utile dans des publications telles que Charlie Hebdo, ou le journal danois Jyllands-Posten, qui prétendent remporter une victoire pour la liberté en provoquant des musulmans, alors qu’en réalité ils sont seulement stupides». Le Jyllands-Posten avait publié douze caricatures de Mahomet en 2005, provoquant de violentes manifestations dans plusieurs pays musulmans. Ces dessins avaient été reproduits par Charlie Hebdo quelques mois plus tard.

La tribune a rapidement provoqué des commentaires acides et indignés, notamment sur Twitter où plusieurs internautes ont appelé Tony Barber à la démission.

L’éditorial de ce jeudi du quotidien économique défend cependant sans réserve Charlie Hebdo et le principe de liberté d’expression. «L’assaut sanglant (…) ne peut que provoquer la répulsion la plus profonde», écrit le journal. Contacté par l’AFP, Tony Barber n’avait pas répondu dans la soirée. «L’article a été actualisé, cela fait partie du processus éditorial», s’est pour sa part contentée d’indiquer une représentante du journal, Darcy Keller, depuis New York. «Charlie Hebdo est sans doute une publication très différente de la nôtre, mais le courage de ses journalistes – et leur droit de publier – ne peuvent pas être mis en doute. Une presse libre ne sert à rien si ses acteurs ne se sentent pas libres de parler», ajoute le journal.
Source : le Figaro

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…