août 17, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

INSOLITE : Voici le GUIDE du consommateur pour les CATASTROPHES aériennes

INSOLITE : Voici le GUIDE du consommateur pour les CATASTROPHES aériennes

[template id= »821″]

L’avion de la Germanwings qui s’est écrasé dans les Alpes avec 144 passagers à son bord est une des nombreuses tragédies aériennes qui ont eu lieu ces derniers mois. Apres chaque accident aérien de ce genre, la plupart d’entre nous cherche à savoir ce qui s’est réellement passé et quelles sont les causes de ce crash (aux dernières nouvelles, il s’agirait d’un acte délibéré du copilote). Bien que les accidents d’avion soient chose rare, lorsqu’une personne apprend le nombre de victimes et de blessés, elle oublie bien vite les statistiques.

« Les autorités les statistiques disent que l’avion est sûr. Et c’est ainsi. En 1989, 35 catastrophes aériennes ont eu lieu, l’année dernière, il y en a eu seulement 11 », écrit Lidové Noviny. Selon l’auteur, l’individu moyen compare les avions aux automobiles. Cependant, il est 75 fois plus probable qu’une personne meure dans un accident d’avion que dans un accident de voiture. Les statistiques ont une faiblesse : elles ne tiennent pas en compte de la psychologie humaine. La science nous apprend que dans une voiture, l’être humain sent qu’il maître de son destin tandis que dans un avion sa survie est hors de son contrôle.

Notre méfiance à l’égard des avions est également alimentée par le traitement que réservent les médias à ces tragédies. James Fallows de The Atlantic a donné une interview au site On The Media durant laquelle il a tenu à offrir au consommateur un guide pour appréhender la manière dont les médias rapportent les tragédies aériennes, le « Breaking News Consumer’s Handbook: Airline Edition ».

D’après Fallows, voici ce que vous devez garder à l’esprit lorsqu’une catastrophe aérienne survient :

1. Dans les minutes qui suivent le crash d’un avion commercial, les médias commencent immédiatement à spéculer sans en savoir plus que le public.

2. En général, les reproches ne vont jamais :

– aux autorités aériennes : elles ne font que coordonner des décisions à propos de routes prises par les nations souveraines

– aux compagnies aériennes : les compagnies ont des systèmes de sécurité absolus et lorsque quelque chose tourne mal, c’est souvent la première fois dans l’histoire de l’aviation.

– aux pilotes : leur entraînement et leur pratique professionnelle sont bien meilleures que les nôtres

3. Ne faites pas confiance à ce que disent les experts interviewés dans les journaux même si certains d’entre eux jouissent d’une autorité en la matière. La personne réellement experte est celle qui dit « nous ne savons pas encore ».

4. Soyez patient. Généralement, les causes réelles de la tragédie ne sont pas connues avant un an.

5. Même si les boîtes noires fournissent des informations précieuses sur le déroulement de l’accident, en général, lors de catastrophes importantes, elles livrent rarement une réponse définitive.

6. Ignorez les hypothèses des médias établies en fonction de la liste des passagers. En général, elles ne sont rien d’autres que des suppositions.

7. Tous les gouvernements mentent généralement afin de ne pas montrer qu’ils font preuve d’imprudence.

8. N’attachez aucune importance aux titres de journaux du genre « Danger dans les airs », en effet, voler est plus sûr que marcher.

 

Source : express.be

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…