août 18, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

Invité de Livre Paris, l’écrivain Moustapha Ndéné Ndiaye en rade à Dakar

Invité de Livre Paris, l’écrivain Moustapha Ndéné Ndiaye en rade à Dakar

L’écrivain et éditeur Moustapha Ndéné Ndiaye ne sera pas cette année-ci au salon du livre de Paris. Pourtant, il est l’un des rares Sénégalais à côté de Souleymane Bachir Diagne et de Fatou Diome à figurer sur le programme officiel de ce plus grand rendez-vous du livre francophone, et ayant déjà reçu son accréditation. Ce spécialiste du roman historique devait, dans le cadre d’une intervention conférence prévue ce vendredi 24 mars 2017 à 14 heures à la Porte Versailles, présenter le premier tome de son deuxième ouvrage un Indigène à Gorée paru à Fama Editions.
Cette situation est due selon l’auteur, assez remonté contre les services consulaires français, à « des tracasseries inutiles, à la limite humiliantes pour l’Africain que je suis. Et cela est récurrent » « On est plus aujourd’hui Africain pour se soumettre davantage qu’un Français à ce qu’on voudrait bien appeler des exigences administratives ou consulaires ».

Dans les faits, l’auteur qui avait entrepris de demander un visa s’est vu renvoyer à une prochaine séance pour une photo qualifiée d’altérée sur son passeport. Après qu’il s’est refait son document en un temps record avec tout ce que cela implique comme dépenses, on a de nouveau renvoyé son dépôt pour le lendemain mercredi pour un visa hypothétique qui ne serait disponible que le jeudi ou vendredi le jour même où il devrait faire sa présentation.

L’auteur estime que c’en était trop. « Paris ne vaut pas autant pour moi, dit-il, même si des Africains se bousculent au prix de leur vie dans les océans pour cela. »
Le tome 1 de son livre Un Indigène à Gorée, sous-titré La chute des dieux 1939-1943, a été pourtant parachevé dans le cadre d’une résidence d’écriture offerte par la France dans la région de Midi Pyrénées. Ce roman historique qui sera bientôt disponible dans les librairies au Sénégal est une véritable chronique du temps qui passe dans une île symbolique de l’esclavage qui regarde la guerre arriver avec De Gaulle. À travers une histoire d’amour poignante entre l’indigène des profondeurs et une jeune mulâtresse de Gorée, l’auteur promène son miroir sur les rapports complexes entre colons et colonisés sans perdre les reflets d’un monde en guerre. Ce pavé de plus de quatre cents trente pages qui appelle un second tome retrace de grands événements Aofiens, comme les bombardements de Dakar, les recrutements pour la deuxième guerre et la tragédie noire d’être un sujet français. C’est un roman de révolte sur des événements jugés passés mais dont la connaissance est importante par le biais très pédagogique du roman. Car souligne l’auteur « l’Afrique a besoin d’être portée par son histoire comme tous les grands peuples. Aucune émergence de notre continent ne doit se faire sans comprendre notre place dans l’histoire, celle que veulent bien nous assigner les colons d’hier, aujourd’hui fossoyeurs déguisés en grands chevaliers de la mondialisation. » C’était comme par prémonition à sa situation.

Moustapha Ndéné Ndiaye est aussi l’auteur de 68, Neige sur Dakar un autre roman historique sur le Sénégal des années 60 et qui reconstitue merveilleusement les événements de Mai 68. Il est non moins administrateur de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav) et directeur du Salon International du livre de Thiès.

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…