Kim Jong-un donne à Donald Trump un SOBRIQUET… que personne ne comprend

Kim Jong-un donne à Donald Trump un SOBRIQUET… que personne ne comprend

Donald Trump et Kim Jong-un continuent de se lancer piques et noms d’oiseaux. Le dernier épisode de leur compétition a été ouvert à l’Onu par le Président américain, qui a traité le dirigeant nord-coréen d’«homme-fusée». Celui-ci n’a pas gardé la langue dans sa poche, mais en revanche, personne n’a compris sa réponse. Intervenant mardi 19 septembre devant l’Assemblée générale de l’Onu, Donald Trump a qualifié Kim Jong-un d’«homme-fusée embarqué dans une mission-suicide pour lui-même et son peuple».

Il a fallu trois (3) jours au principal intéressé avant de répondre. Finalement, à en croire l’agence nord-coréenne officielle KCNA, Trump est, selon lui, un «vieux radoteur». En fait, dans sa tentative de répliquer aux bravades de Trump, le chef suprême de l’armée nord-coréenne a, semble-t-il, échoué. C’est que dans la traduction anglaise de l’agence KCNA, sa phrase est devenue incompréhensible pour la majorité des Américains.

Selon la traduction, en effet, Trump était un «mentally deranged U.S. dotard». Les Américains, perplexes, se sont donc mis à googliser le mot mystérieux: «dotard» est un mot rarement utilisé dans l’anglais, plus rare encore que «trump» (qui signifie «atout» en anglais) avant l’élection de Donald. La bévue a été expliquée par l’agence Associated Press. Si on traduit ce mot dans la déclaration coréenne à l’aide d’un traducteur électronique, celui-ci fournira deux versions: l’une, neutre («homme âgé»), et l’autre, péjorative («vieux radoteur»). Selon AP, en règle générale, lorsqu’ils traduisent les propos de dirigeants en anglais, les Nord-Coréens soit utilisent la traduction neutre, soit laissent les insultes sans traduction. C’est pratique courante en Corée du Nord, avec la plupart des insultes à l’encontre des dirigeants américains.

En 2014, la Corée du Nord a diffusé un communiqué dans lequel Barack Obama s’est fait affubler d’un sobriquet peu orthodoxe, mais il n’a paru qu’en coréen. Qui plus est, les mots ont été attribués à un ouvrier nord-coréen. La même année, une déclaration offensante a été faite à l’encontre du secrétaire d’État américain John Kerry, mais elle n’a pas non plus été traduite en anglais. Même en août 2017, quand Donald Trump a promis «le feu et la colère» à la Corée du Nord, les Nord-Coréens se sont permis de dire que l’homme était atteint de débilité mentale, mais uniquement en coréen. C’est en 2012 que pour la dernière fois le mot «dotard» a fait son apparition dans les déclarations nord-coréennes, à propos du Président de la Corée du Sud.

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…