septembre 23, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

LA « CATASTROPHE DÉMOGRAPHIQUE FATALE » QUI ATTEND L’ALLEMAGNE  – ON NE CRIERA PLUS : « Nous voulons travailler » mais nous voulons des EMPLOYES

LA « CATASTROPHE DÉMOGRAPHIQUE FATALE » QUI ATTEND L’ALLEMAGNE  – ON NE CRIERA PLUS : « Nous voulons travailler » mais nous voulons des EMPLOYES

[template id= »821″]

 

L’Institut allemand de statistique (Statistisches Bundesamt) a publié des chiffres concernant les tendances démographiques du  pays. Qu’indiquent-ils? Que le champion de la croissance économique européenne échoue à produire un grand nombre de… petits Allemands. Un phénomène qui constitue une très grave menace pour nos voisins de l’Est.

Les projections montrent qu’au cours des prochaines années, la population allemande – actuellement on recense 81 millions d’âmes – va continuer à progresser très faiblement, mais qu’à partir d’un certain seuil, elle entamera un déclin très rapide. D’ici 2060, elle devrait se situer entre 73 et 68 millions de personnes, ce qui signifie une perte de 8 à 13 millions de personnes.

Dans le commentaire qui accompagne ce rapport, les statisticiens sont très clairs: Sur le long terme, un déclin de la population allemande est inévitable. Le nombre de décès dépassera de plus en plus le nombre de naissances. Le solde positif entre l’immigration et l’émigration d’Allemagne ne pourra réellement combler cet écart. »

Cette évolution induit des perspectives très sombres pour les actifs allemands. Le nombre d’Allemands âgés d’entre 20 et 64 ans va diminuer pour passer de la proportion actuelle de 60% de la population  à 50% en 2060. Les actifs allemands seront de moins en moins nombreux pour soutenir une population vieillissante croissante.

On a bien constaté récemment une augmentation de l’immigration, mais les nouveaux arrivants ne pourront pas  compenser la baisse des naissances. Ce phénomène ne s’observe pas qu’en Allemagne, mais aussi dans d’autres pays européens. On compte actuellement 16.000 centenaires en Allemagne; en 2060 il y en aura 180 000.

Le site Qz.com a publié graphique présentant deux scénarii différents : le premier montre ce qui se passera si le pays favorise l’entrée d’un grand nombre d’immigrés (ligne bleue) ; dans le second, il n’accueille que peu d’immigrants (ligne bordeaux). Dans les deux cas, le déclin de la population allemande semble irréversible.

Le sociologue Jan Hertogen s’est intéressé aux implications économiques de cette évolution pour le pays : Il estime que, dans le contexte d’un tel déclin de la population, il sera difficile de produire de la croissance économique, ou d’augmenter le PIB. L’automatisation et les gains de productivité ne seront sans doute pas suffisants pour sauver l’Allemagne de la ruine économique. Cette « catastrophe fatale » est déjà écrite dans les données démographiques, et les démographes allemands sont déjà parfaitement au courant depuis un certain nombre d’années. Pourquoi la classe politique allemande ne sonne pas l’alarme, et pourquoi personne ne semble vouloir débattre de ce problème dissimulé, demeure un mystère.

Pour ceux qui pourraient en douter, ce sont les mathématiques pures et une régularité démographique, basées sur la main-d’œuvre existante, et son remplacement qui est déjà né. (…) Mais seul le soutien d’une immigration massive pourrait compenser la réduction considérable de la génération active des 15-64 ans en Allemagne.

En Allemagne, les gens, seront confrontés plus rapidement et plus radicalement que dans tout autre pays du monde au choc du changement de génération qui pourra finalement fournir la moitié du remplacement de la génération active. Cela pourrait être le véritable « Wirtschaftswunder » (‘miracle économique’), et en Allemagne, comme dans beaucoup d’autres pays, on ne criera plus « Nous voulons travailler » mais les chefs d’entreprise crieront  « Nous voulons des employés ».

 

Source : express.be

 

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage