septembre 21, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

LA DEPUTE HELENE TINE CONSTATE QUE TRANSRAIL EST OTAGE DU CONCESSIONNAIRE

LA DEPUTE HELENE TINE CONSTATE QUE TRANSRAIL EST OTAGE DU CONCESSIONNAIRE

[template id= »821″]
[template id= »23032″]

« Il est du devoir de l’Etat de récupérer la concession et dérouler le plan de relance ».

Face au constat que le concessionnaire Transrail est en faillite et que l’entreprise est son otage, la députée de Thiès Héléne Tine réclame une intervention et de dérouler le plan de relance.

Invité de la 2e édition de la journée de partage organise, dimanche, par la presse thiéssois, la députée Héléne Tine est largement revenue sur la crise qui secoue la société Ferroviaire Transrail. La parlementaire n’a ainsi pas caché son rapport à la crise dans cette société. Surtout la décision prise par la direction de licencier 271 travailleurs , dont 129 déjà effectifs.

Pour Héléne Tine, le fait que ces travailleurs disposaient de contrat à durée déterminée n’et pas une excuse de la part du concessionnaire pour les mettre à la porte. Car cela entraine des pertes d’emplois. « Même si ce sont des contrats à durée déterminée, ce sont des pertes d’emplois. Nous ne comprenons pas pourquoi Transrail ne devrait  pas embaucher beaucoup plus et consolider ces emplois. Nous ne comprenons pas pourquoi Transrail devrait licencier ces pères et soutien de famille. C’est des employés qui sont utiles pour la production « , a-t-il dit.

L’honorable député ajoute :  » C’est un problème beaucoup plus profond. Transrail a été donné en concession à un prix modique. Et aujourd’hui, elle traite 33 milliards de francs Cfa de dette, nous dit-on ». Pour elle, il est donc nécessaire de demander au concessionnaire de lever l’équivoque et d’admettre que sa société est en faillite :  » Il faut accepter de le reconnaître et aller vers des changements », clame-t-elle .

Raison de plus pour la député de soutenir mordicus que  » le fait de mettre fin aux contrats des agents n’est rien d’autre qu’un chantage du concessionnaire vis-à-vis du régime ». Pour cela, elle est allé jusqu’à demander au concession et à l’Etat du Sénégal de prendre leurs responsabilités. « Il faut que le concessionnaire libère Transrail. Quand à l’Etat, il doit prendre ses responsabilité pour libérer Transrail de ce poids. Sinon, les milliards prévus dans le document de programmation budgétaire envoyé aux députés par le ministre des Finances vont s’envoler », a prévenu la députée.

« Si aujourd’hui Transrail reste otage du concessionnaire avec les chantages qui fait pour obliger les populations à se révolter contre les autorités en mettant fin aux contrats des travailleurs, c’est parce que qu’il est en faillite. Il doit donc prendre son courage à deux mains, accepter que la société est en faillite et partir. Il est du devoir de l’Etat de récupérer la concession et dérouler le plan de relance. Car, il y a des risques en cas de conciliations que cela finisse devant la justice », a fait savoir Héléne Tine.

source : le Populaire

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage