août 21, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

La NOTE d’avion SALÉE des politiciens OCCIDENTAUX

La NOTE d’avion SALÉE des politiciens OCCIDENTAUX

En Europe et aux USA, le ton monte contre les représentants politiques à cause de leurs dépenses en frais de transport aérien. Aux USA et en Europe, les représentants politiques n’ont pas de voiture à gyrophare ni de voie de circulation spéciale. En cas d’embouteillage, ils doivent attendre comme le commun des mortels. Si la situation l’impose, ils bénéficient d’un transport aérien au frais de l’État : c’est ce dernier qui fait aujourd’hui l’objet des critiques en Europe.

La presse du Vieux Continent s’est ainsi insurgée contre le président de la Commission européenne  Jean Claude Juncker, qui se rend souvent en avion de Bruxelles, où se trouve son poste de travail permanent, à Strasbourg, située à 350 km de la capitale bruxelloise et où siège le Parlement européen. Seul hic : il parcourt cette distance relativement réduite à bord d’avions dont l’entretien et la maintenance coûte aux contribuables européens 12,6 millions d’euros par an.

Le parc de la Commission européenne compte six (6) avions destinés aux vols à longue distance. Le plus populaire d’entre eux est le Cessna Citation — un sept (7) places d’une valeur de 5,5 millions d’euros. Cet avion transporte les fonctionnaires européens pour des réunions de quatre (4) jours du Parlement européen, alors qu’il existe entre Bruxelles et Strasbourg des vols commerciaux, sans oublier les trains — y compris des trains spéciaux. Le Parlement européen dépense environ 260.000 euros par mois pour la location de deux (2) TGV qui amènent les lundis matin les députés et le personnel de Bruxelles à Strasbourg.

Pour se justifier, Juncker a déclaré via son porte-parole qu’il utilisait cet avion uniquement quand il n’y avait pas de « solution commerciale » en accord avec son emploi du temps — c’est-à-dire quand il n’y a pas de billet pour les vols normaux. Au final, le président de la Commission européenne s’est rendu en avion privé seulement à 3 des 14 réunions du Parlement européen depuis janvier 2015.

Mais l’affaire a tout de même fait du bruit, notamment quand on sait que le président français François Hollande — contrairement à son prédécesseur Nicolas Sarkozy qui n’a jamais pris le train pendant son quinquennat à l’Élysée même quand il devait parcourir quelques dizaines de kilomètres — s’efforce de prendre le train pour se déplacer sur le territoire français et participer aux sommets de l’UE à Bruxelles.

Ce scandale rappelle les accusations lancées contre Barack Obama par le milliardaire et éventuel candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump. Effectivement, les déplacements aériens du président Obama sont impressionnants : parmi les vols les plus coûteux on pourrait prendre l’exemple du déplacement d’un jour du locataire de la Maison blanche à San Diego en automne dernier pour le Jour de Christophe Colomb (12 octobre), qui a coûté 969 784 dollars. La passion d’Obama pour le golf coûte également cher au contribuable: son déplacement à Palm Springs le 20 juin 2015 a coûté 2.187.172 dollars.

Ses vacances de Noël à Honolulu, du 19 décembre 2014 au 24 janvier 2015, ont côté 3.672.798 dollars. Mais le vol le plus coûteux reste celui de Michelle Obama avec ses filles et le cortège en Irlande, où elle s’est rendue pour faire du tourisme : ces vacances auront coûté 7.921.638 dollars. Ces calculs effectués par l’association Judical Watch montrent que par rapport au président américain, Juncker n’est pas aussi gaspilleur que la presse européenne voudrait le laisser entendre…

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…