AIS

La question migratoire DIVISE la France en trois (3), selon un sondage BVA

La question migratoire DIVISE la France en trois (3), selon un sondage BVA

Les résultats d’un sondage réalisé par BVA sur la question migratoire présentent une France divisée en trois (3). Cette situation met le gouvernement français dans l’embarras, car il ne serait pas facile de mettre en place une politique pour satisfaire une majorité d’électeurs.  Les résultats d’un sondage  effectué du 29 au 30 janvier 2018 par BVA, Société d’études et conseil spécialisée dans l’analyse comportementale, sur le problème de l’accueil des migrants, auprès de 1101 Français représentatifs de la population, fait apparaître une France divisée sur la question, a rapporté le Nouvel Observateur.

Quatre (4) questions ont été posées aux sondés. A la première : «La France doit-elle accueillir les demandeurs d’asile persécutés dans leurs pays ? », 65% des personnes interrogées se sont déclarées favorables contre 32% opposés à cette affirmation. A celle : «Y a-t-il trop d’immigrés en France?», 63% des sondés ont répondu que oui, et 35% que non. A la question de savoir si «les conditions de vie des migrants en France sont acceptables?  », pour 43% des Français, elles le sont, pour 52% non. Et pour finir, 77% des personnes interrogées sont d’accord sur le fait que «la France ne peut pas recevoir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre sa part… », contre 20% qui rejettent cette position.

Ces résultats, écrit le journal, placent le gouvernement dans une situation inconfortable dans la mesure où il ne sait pas quelle politique migratoire mettre en place pour satisfaire une majorité d’électeurs français. Selon le même sondage de BVA, seuls 37% des Français interrogés ont une opinion positive de l’action d’Emmanuel Macron et de son gouvernement en matière d’immigration, a rapporté le Nouvel Observateur. Le Président français ne trouve grâce qu’aux yeux des sympathisants de LREM, dont 85% approuvent la politique migratoire du gouvernement. Tandis que les sympathisants de gauche la considèrent dans leur majorité comme trop répressive et manquant d’humanité. Ceux de droite la voudraient plus ferme, a relevé le quotidien.

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…