août 18, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

Le COÛT des ATTENTATS

Le COÛT des ATTENTATS

52,9 milliards de dollars: tel est le préjudice financier causé par les différents attentats dans le monde en 2014 selon la récente étude « Global Terrorism Index » publiée par l’Institut international pour l’économie et la paix de Sydney.

 Cette somme, comparable au PIB de la Bulgarie, dépasse le record de 2001 de 51,5 milliards de dollars. Les conclusions de l’IEP sont tirées de l’analyse des données de l’Onu, de la Banque mondiale et d’autres institutions nationales et internationales relatives aux biens endommagés, au coût des soins aux victimes et à l’estimation des pertes financières.
 
Le rapport analyse la situation dans 162 pays, où vivent 99% des habitants de la planète. Comme l’indiquent les auteurs, il est impossible d’évaluer toutes les conséquences des attentats. Hormis le préjudice direct, calculable, on note aussi des pertes indirectes ou à long terme comme les dépenses pour renforcer la sécurité, la hausse des prestations d’assurance, l’impact sur l’infrastructure urbaine et les pertes du secteur touristique. Or ces pertes peuvent être largement supérieures.

« Le terrorisme monte aujourd’hui en puissance à une vitesse sans précédent », indique le fondateur de l’IEP, chercheur et entrepreneur Steve Killelea. Au total, depuis l’an 2000, plus de 61 000 attentats ont été commis, qui ont tué 140 000 personnes. En 2014 les terroristes ont tué 13 426 personnes au Moyen-Orient et en Afrique du nord, 10 915 en Afrique subsaharienne, 6 713 en Asie du Sud, 53 en Europe et en Amérique, et 1 578 personnes dans toutes les autres régions réunies.

Les pertes de l’économie mondiale dues aux actes de violence et aux meurtres dépassent largement les pertes causées par les agissements des terroristes. En 2014 elles s’élevaient à 1 700 milliards de dollars. Néanmoins, dans plusieurs pays « perturbés« , le terrorisme exerce un impact extrêmement négatif sur l’économie et la vie quotidienne. L’Irak en est probablement le meilleur exemple avec un préjudice de 160 milliards de dollars causé par le terrorisme entre 2005 et 2014. Selon le Global Terrorism Index, le top-10 des États à plus fort risque d’attentat regroupe également l’Afghanistan, le Pakistan, le Nigeria, la Syrie, la Somalie, l’Inde, les Philippines, le Yémen et la Thaïlande.

En ce qui concerne la France, le préjudice économique reste encore à évaluer mais il est déjà clair que les récents événements parisiens risquent de faire chuter le tourisme et le commerce, d’augmenter les dépenses pour la défense et la sécurité, ainsi que de renforcer le contrôle de l’État. Le 16 novembre, craignant que les voyageurs évitent de partir à Paris, les actions d’Air France et du réseau hôtelier Accor se sont effondrées. Sachant que le tourisme assure 7% du PIB français.

Source : Sputniknews

 

 
thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…