LE MYSTÈRE DES 100 ÉPOUSES VIETNAMIENNES DISPARUES : La rançon de « l’holocauste des filles » chinois

LE MYSTÈRE DES 100 ÉPOUSES VIETNAMIENNES DISPARUES :  La rançon de « l’holocauste des filles » chinois

[template id= »821″]

Le China Daily rapporte que la police chinoise du comté de Quzhou, province de Hebei, enquête sur la disparition d’une centaine de jeunes femmes vietnamiennes qui pourraient être liées à un réseau de trafiquants. Ces femmes avaient été mariées à des célibataires chinois pauvres de la région qui avaient payé ces trafiquants pour leur trouver une épouse.  Toutes ont disparu au même moment à la fin du mois de novembre, et les autorités concluent donc qu’il s’agit d’un coup monté. Ces femmes avaient été présentées  à leur futur époux au début de cette année par Wu Meiyu, une Vietnamienne qui réside depuis une vingtaine d’années dans cette région. Pour cela, elle avait été payée entre 500 et 15 000 euros pour chaque présentation réussie. Wu Meiyu a également disparu.

Le 20 novembre, alors qu’elle avait réussi plus d’une centaine d’entrevues, elle a demandé aux jeunes femmes de dire à leurs nouveaux maris qu’elles étaient conviées à un dîner au cours duquel elles rencontreraient d’autres Vietnamiennes. Elles ont toutes disparu depuis. Toutefois, l’une d’entre elle est revenue, et elle affirme avoir perdu conscience après le dîner, et s’être réveillée dans une pette maison éloignée de Quzhou. Quelqu’un lui aurait dit  qu’elle allait être mariée à un autre homme.

Acheter des épouses est devenue une tradition locale dans différentes régions de la Chine en raison de la politique de l’enfant unique. Comme beaucoup de couples mariés ont préféré avoir un fils plutôt qu’une fille, il existe désormais un déséquilibre entre le nombre de filles et de garçons dans le pays. Actuellement, le ratio serait de 118 hommes pour 100 femmes, selon des chiffres de l’Organisation des Nations Unies.

En Chine, plus de 330 millions d’avortements auraient été pratiqués au cours des 40 dernières années. Certains ont évoqué un « holocauste des filles ». On prévoit que dans les 20 à 25 prochaines années, près de 20% des hommes chinois ne parviendront pas à trouver une épouse. Cette pénurie de femmes est de toute évidence un terrain fertile pour la traite des êtres humains. En 2011, le gouvernement du Myanmar avait déclaré que la plupart des trafics provenant du pays étaient menés « uniquement avec l’intention de forcer des filles et des femmes à se marier avec des hommes chinois ». Rien qu’en 2012, la police chinoise a libéré plus de 1000 jeunes filles provenant de pays d’Asie du Sud-Est des mains de trafiquants.

 

Source : express.be

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…