BBY THIES

LE NOUVEAU CONSENSUS NATIONAL

LE NOUVEAU CONSENSUS  NATIONAL
Negoce

[template id= »821″]

INVESTIR LES VALEURS DE PARTAGE.

l’ heure a sonné d’opérer une réforme implacable de la pensée économique pour répondre à la complexité du réel, et ce malgré les  résistances académiques. A quelle émergence aspirons nous, et quelle est la bonne voie pour y parvenir?

Les diverses  formes d’organisation sociale apparues dans le temps historique, de Pharaon aux démocraties actuelles, ne sont que des émergences de virtualités anthropo sociales proposées par des individus pour le moins mal inspirés . De ce fait les guerres comme les micro-conflits politiques  à l’intérieur de la société, ne sont que le produit monstrueux de la copulation forcenée entre la fureur de posséder et le délire de la volonté de puissance:  » alal ak daraja »:l’avoir et le pouvoir. Aujourd’hui c’est le virus d’ Ebola qui menace l’humanité, mais les premières interactions microbiennes ont commencé avec l’ère planétaire. La rougeole, l’herpès, la tuberculose, la peste, la syphilis, la grippe ont décimé tour à tour l’Eurasie, les Amérindiens , l’Amérique, Shanghai et l’Europe. Aujourd’hui encore l’Africain est chassé de son village par des processus mondialisés issus de l’occident. La mondialisation civilisationnelle développe de vastes secteurs de laïcisation ou ne jouent plus les interdits et malédictions religieux. C’est ainsi que prolifèrent les pratiques homosexuels et incestueux, la dépersonnalisation.

Le Sénégal n’est pas isolé dans cette réalité de l’Agonie planétaire (AKHROU XAMAN) qui a ses quatre point cardinaux: le dérèglement économique mondiale, le dérèglement démographique avec une croissance du monde pauvre qui domine la croissance du monde riche; la crise culturelle devenue une bombe culturelle; enfin la crise du développement. Ainsi que l’affirmait le sage Serigne Salihou Mbacké dans la période de la polémique de Khelcom orchestrée par Monsieur Latif Coulybali :  » le problème du  développement rencontre de plein fouet le problème culturelle, spirituel et le problème  environnemental  » . La suite on  la connait : le projet est aujourd’hui la plus grande réussite  agricole dans la sous région. Il s’agit aujourd’hui de repenser  l’idée du développement et de la sortir du sous-développement où elle se trouve confinée. Comment concevoir l’émergence d’un pays quand la grande majorité des forces laborieuses sont au chômage: les femmes et les jeunesses rurales. La marche de Touba vers la véritable émergence vérifie la maxime d’Edgar Morin :  » l’Etat confrérique est une exigence archaïque suscitée par les temps modernes et le fruit de l’exigence moderne qui la ressuscite » . Le PSE ne nous offre que des chiffres et autres taux de production à partir du moteur de la croissance qu’ est l’investissement . Se faisant, ses savants concepteurs  et talentueux exécuteurs politiques, tombent dans le piège techno- industriel qui fait de la productivité la panacée de tout développement social. En vérité le mythe économiste d’un progrès sans l’homme continue de plomber la fureur laborieuse de nos populations rurales, tout en inspirant les politiques de financement de la pauvreté .

La contextualisation et le partage doivent être les maitres mots dans la reformulation des politiques publiques. L’évolution des programmes ne doit pas aller vers plus d’abstraction, mais vers leur mise en contexte : une démarche cognitive entreprise par des Sénégalais pour  des Sénégalais . Comme l’enseigne la sociologie  : « la vie est une émergence de l’histoire de la terre, et l’homme une émergence de l’histoire de la vie terrestre ». Dans le Saint Coran, Dieu dit à son Prophète (PSL) « . Tout ce dont nous t’entretenons au sujet de l’histoire des formations sociales antécédentes, constitue une référence pour consolider tes orientations ». Ainsi le Saint Coran nous enseigne que le Contexte national et le Complexe humain constituent  la véritable rationalité.

Il s’agit de développer une éthique de la participation sociale ou communautaire ,édifier un ordre social qui fait place à des objectifs orientés vers la poursuite de fins collectivement élaborées et approuvées. Ce qui ne relève pas de l’action des institutions où de mécanismes spécialisés, mais d’un acte de foi, un contrat avec soi-même ajusté à un Pacte National de Solidarité pour le bien de tous . Un pacte national qui mobilise la solidarité national pour une gestion saine des secteurs stratégiques. A cet égard, l’Alliance Mission 313 propose une grille de solidarité nationale  de mille francs par mois ciblée sur six millions de sénégalais pour le financement  des programmes structurants et le payement  en cinq  ans d’une dette extérieure réduite  à 1500 milliards. Nos experts  et entrepreneurs majors sont en train de se pencher sur les modalités techniques de notre proposition qui écarte tout prosélytisme, accepte  toute contribution dans la mise en forme pour les autorités du Sénégal. Partant d’une compréhension fine du travaillisme mouride, les performances de Touba : le chemin de fer, la mosquée, Khelcom, Darou Salam, etc, n’ont pu voir le jour que grâce au Consensus de Cheikh Moustapha Mbacké, premier Khalif de Serigne Touba . Ce Consensus qui trace bien l’implication de la foi religieuse du citoyen -talibé dans l’efficacité économique et sociale d’une société libérée de toute  entrave exogène: occidentale ou arabe. Cela signifie, donner un contenu programmatique et scientifique au projet présidentiel . Ilaa Touba.

CHEIKH BACAR PR APS/ MISSION 313

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…