LE PROFESSEUR ISMAILA MADIOR FALL SUR LA DURÉE DU MANDAT PRÉSIDENTIEL : «LA PROPOSITION DU QUINQUENNAT EST UNE REHABILITATION DE L’ORTHODOXIE ».

LE PROFESSEUR ISMAILA MADIOR FALL SUR LA DURÉE DU MANDAT PRÉSIDENTIEL : «LA PROPOSITION DU QUINQUENNAT EST UNE REHABILITATION DE L’ORTHODOXIE ».

Le Professeur de droit constitutionnel Ismaïla Madior FALL prône une réforme profonde de la Constitution pour une consolidation des institutions, afin d’améliorer la gouvernance démocratique. Il se prononçait à l’occasion d’une table ronde initiée ce samedi 12 septembre 2015, par la coalition Macky 2012. M. FALL est revenu sur le septennat du Président de la République qu’il qualifie ‘’d’anomalie dans l’histoire politique du Sénégal’’. Selon lui, le fait de ramener le mandat présidentiel à sept ans a été une erreur d’Abdou Diouf en 1991 ; la même erreur été reconduite par Abdoulaye Wade en 2008. «Lorsque le président élu au suffrage universel assure une direction des affaires politiques nationales le mandat doit être un mandat raisonnable», a dit M. FALL. Pour améliorer la gouvernance démocratique, le professeur de droit constitutionnel, Ismaïla Madior FALL reste formel : «il faut consolider les institutions constitutionnelles, politiques et démocratiques du Sénégal et d’y apporter toutes les réformes nécessaires en évitant les bouleversements qui peuvent mettre en cause la stabilité du régime politique». Dans sa communication axée sur les réformes en matière de gouvernance : Bilan et perspectives, le Professeur prône « une profonde relecture de la Constitution du 22 janvier 2001 ». Aussi propose-t-il la désignation d’une commission chargée d’affiner le diagnostic : «On a besoin de conserver ce qui est positif d’une part et d’autre part d’être ambitieux et apporter avec prudence les réformes fondamentales qui vont améliorer la gouvernance démocratique du Sénégal », Cette démarche, de l’avis du professeur de droit constitutionnel, évitera une «désacralisation de la Constitution et il faut le dire, à cet égard , le Sénégal est champion du monde en matière de révision constitutionnelle». Il s’agira, pour M.Fall, de verrouiller le mandat à cinq ans au prochain référendum fixé par le Président de la République au mois de mai 2016. D’éminentes personnalités ont pris part à cette journée de réflexion : le ministre Augustin TINE, Zahra Iyane DIOP, Demba DIOUF, Maodo Malick MBAYE, et d’autres responsables de la coalition Benno book Yakaar.

Negoce

4 Comments

  1. doudou mbow

    nous n’avons pas d’argent à gaspiller ni pour un référendum en 2016 ni pour des élections en 2017. rendez-vous en 2019 comme prévu dans la constitution et qu’on en parle. AU TRAVAIL!.

    Reply
  2. doudou mbow

    ils sont tous presses de venir ou de revenir au pouvoir. la démocratie ne les préoccupe pas encore moins l’avenir du pays

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…