octobre 22, 2017

BBY THIES

Le régime ALIMENTAIRE des habitants d’Afrique de l’Ouest est l’un des plus SAINS au monde

Le régime ALIMENTAIRE des habitants d’Afrique de l’Ouest est l’un des plus SAINS au monde

Au menu, moins d’aliments transformés et plus de produits frais. 

Selon une étude publiée par la revue Lancet Global Health, les habitants du Sénégal, Tchad, Sierra Leone et Mali ont un régime alimentaire parmi les plus sains au monde. Les recherches ont porté sur 187 pays en 1990 et 2010. Les auteurs de l’étude, issus de l’université de Cambridge, ont analysé la consommation de denrées alimentaires saines pour l’être humain, comme les fruits, les légumes ou le poisson. Autant d’aliments qui contiennent de nombreuses fibres et de l’omega-3. Ils ont aussi étudié à la loupe la consommation d’aliments nocifs pour la santé comme les sodas, les produits saturés en graisse ou la viande transformée.

Il ressort de cette étude que les habitants d’Afrique subsaharienne et particulièrement ceux d’Afrique de l’Ouest adoptent un régime alimentaire très sain, à l’inverse des Européens ou des Américains. «Probablement parce que leur régime comprend des viandes maigres, des légumes et des amidons de base, avec moins d’aliments transformés qu’ailleurs», note Quartz.

La qualité pas la quantité

 Cependant, l’une des limites de l’étude est que les chercheurs ne s’intéressent qu’à la nature des aliments consommés et non pas à leur quantité. «Ne regarder que la qualité du régime alimentaire n’est pas parfait, nous le savons», reconnaît l’un des auteurs de l’étude. «Mais nous n’avions vu jusque là que très peu de choses sur la qualité des régimes alimentaires et sur quoi les gens mangent vraiment.»

La conclusion de l’article paru dans The Lancet Global Healthy indique que si la consommation d’aliments sains pour la santé a augmenté entre 1990 et 2010 à travers le monde, il en va de même pour la nourriture nocive pour le corps humain. Dans le futur, les régimes alimentaires des populations africaines risquent aussi d’englober plus d’aliments transformés à cause de l’urbanisation et de la sédentarisation des modes de vie.

Source : Slateafrique

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.